share_book
Envoyer cet article par e-mail

Chez eux

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Chez eux

Chez eux

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Chez eux"

La petite Anna a six ans quand elle quitte la Pologne pour la France avec sa mère. Elle ne comprend qu'à demi ce qui se trame autour d'elle mais devine tout de même que la vie ne sera plus aussi belle qu'avant. On est en 1938, puis en 1939. Arrive une guerre. Quelle guerre ? Autour d'elle les grandes personnes parlent des « étrangers », des « Juifs ». Elle ne se sent pas concernée. Mais bientôt il faut se séparer des siens, se cacher – c'est la guerre. On met Anna à l'abri chez des paysans de la Haute-Loire. Des gens qui travaillent dur et ne disent rien. Elle aussi apprend à se taire : à la ferme, à l'école. Un jour un monsieur à chapeau vient parler devant la classe. Il demande s'il y a des enfants « étrangers ». L'institutrice – elle s'appelle Cécile Tournon – répond que non. Le monsieur à chapeau interroge Anna, qui apprend ce jour-là qu'on ne doit pas tout dire. Inspiré par l'enfance de la mère de l'auteur, un récit qui refuse résolument les facilités du genre, qui s'oblige à raconter sans tricher, sans appuyer sur la corde de l'émotion. Et l'émotion du coup est là. Nue et crue.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 128  pages
  • Dimensions :  0.6cmx13.8cmx20.4cm
  • Poids : 99.8g
  • Editeur :   Phébus Paru le
  • Collection : Littérature Française
  • ISBN :  2859409718
  • EAN13 :  9782859409715
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Carole Zalberg

Le jour où Lania est partie

Sujet : La pluie s'abat sans discontinuer sur ce joli village de brousse, où la vie est habituellement paisible. Terrés chez eux, les habitants sont menacés par la famine. Un jour, un 4 x 4 amène au village trois européens : si les parents acceptent de leur confier un de leurs grands [....]...

Prix : 68 DH
Lea et les Voix

Depuis vingt ans l'esprit d'Antoine se dégrade, sombre. Lors de moments de lucidité, il raconte l'incohérence qui par instants le submerge. Tissant un dialogue intérieur avec sa petite-fille Léa, gardienne du maquis de sa mémoire, il retrace en pensée le parcours de sa vie et revient sur son ...

A défaut d'Amérique

Dans un cimetière parisien, on enterre une vieille dame. De loin, une femme observe la scène : Suzan a débarqué de Floride le matin même. A présent qu'Adèle n'est plus, l'Américaine se demande si elle a eu raison de détester cette femme qui a séduit son père, Stanley, alors jeune soldat, ...

Voir tous les livres de Carole Zalberg

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La petite Anna a six ans quand elle quitte la Pologne pour la France avec sa mère. Elle ne comprend qu'à demi ce qui se trame autour d'elle mais devine tout de même que la vie ne sera plus aussi belle qu'avant. On est en 1938, puis en 1939. Arrive une guerre. Quelle guerre ? Autour d'elle les grandes personnes parlent des « étrangers », des « Juifs ». Elle ne se sent pas concernée. Mais bientôt il faut se séparer des siens, se cacher – c'est la guerre. On met Anna à l'abri chez des paysans de la Haute-Loire. Des gens qui travaillent dur et ne disent rien. Elle aussi apprend à se taire : à la ferme, à l'école. Un jour un monsieur à chapeau vient parler devant la classe. Il demande s'il y a des enfants « étrangers ». L'institutrice – elle s'appelle Cécile Tournon – répond que non. Le monsieur à chapeau interroge Anna, qui apprend ce jour-là qu'on ne doit pas tout dire. Inspiré par l'enfance de la mère de l'auteur, un récit qui refuse résolument les facilités du genre, qui s'oblige à raconter sans tricher, sans appuyer sur la corde de l'émotion. Et l'émotion du coup est là. Nue et crue.