share_book
Envoyer cet article par e-mail

Appoggio

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Appoggio

Appoggio

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Appoggio"

    Le premier roman d'Arno Bertina, Le Dehors ou la migration des truites avait connu, en 2001, un certain succès public et critique. Celui-ci ne devrait pas échapper à la même réception. Drôle, inspiré, nourri de clins d'œil à l'histoire culturelle, Appoggio offre le bonheur de plusieurs lectures possibles. En scène, Ariane Duval, dite Myrtle ou Mable, chanteuse, contralto, accusée de non-assistance à personne en danger et d'homicide volontaire sur l'agent artistique de son ensemble vocal. Au tribunal, son mari, Jean, alias Jean-sans-Terre et Nick, un procureur, un avocat de la partie civile. Tout un théâtre propice à élever la voix, a fortiori quand il s'agit du procès d'une diva. Si Appoggio revêt des allures de roman policier, il s'agit d'abord du portrait brossé au scalpel d'une femme à la personnalité énigmatique, alignant "mile e tre" amants, prisonnière de son personnage, dont "l'insatisfaction se nourrissait de la frustration", personna non grata dans un milieu artistique "étroit, où tout se dit, tout se sait, tout s'invente, les ragots les plus stupides". Autour d'elle, et comme un oignon se couvre et se recouvre de couches, se déploient des anecdotes, des situations (parfois cocasses), des souvenirs pêle-mêle, des personnages plus ou moins denses, de vagues silhouettes. Tout comme Fellini, dans E la nave va, embarquant dans son navire, à l'occasion des funérailles d'une cantatrice, clowns existentiels et artistes défaillis, Arno Bertina multiplie les invitations qui sont autant de marques jubilatoires dans un texte prétexte à convoquer une foule hétéroclite de Carmen à la Callas, du Barbier de Séville à Jacques Brel. Tous participant à un tourbillon musical époustouflant. --Céline Darner

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 221  pages
    • Dimensions :  2.0cmx11.5cmx21.5cm
    • Poids : 222.3g
    • Editeur :   Actes Sud Paru le
    • Collection : Domaine Français
    • ISBN :  2742744428
    • EAN13 :  9782742744428
    • Classe Dewey :  843
    • Langue : Français

    D'autres livres de Arno Bertina

    Je suis une aventure

    Un journaliste sportif - le narrateur et personnage central du roman - est censé obtenir un entretien avec Rodgeur Fédérère (dont seule l'orthographe diffère avec l'identité du vrai champion). Or cette interview arrive au mauvais moment, en 2008. Le tennisman, qui jusque-là a raflé tous les ...

    Anima motrix

    Je suis le cocu magnifique auquel il pousse des cornes, je suis pourchassé, soupçonné d'appartenir à une cellule d'Al-Qaeda démantelée près de la frontière italienne. Je suis le chasseur Actéon puni par Diane et transformé en cerf, bientôt déchiré par les mâchoires de ses chiens qui ne...

    Le Dehors ou la Migration des truites

    Le Dehors ou la Migration des truites est un livre sur le dedans, sur l'exil de ceux qui ont dû partir, sans savoir véritablement pourquoi. Que faire, où se tourner, lorsqu'on ne sait rien de ses propres départs ? Devrait-on envier les truites qui, imperturbables, meurent là où elles sont né...

    Dompter le baleine

    C'est une journée particulière. Son chagrin est énorme : de la taille d'une baleine ! Et il faudrait avaler ça ?! Mais comment vivre après ? Comment respirer ? Pour retrouver son beau sourire, la petite fille va devoir dompter cette baleine....

    Voir tous les livres de Arno Bertina

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Le premier roman d'Arno Bertina, Le Dehors ou la migration des truites avait connu, en 2001, un certain succès public et critique. Celui-ci ne devrait pas échapper à la même réception. Drôle, inspiré, nourri de clins d'œil à l'histoire culturelle, Appoggio offre le bonheur de plusieurs lectures possibles. En scène, Ariane Duval, dite Myrtle ou Mable, chanteuse, contralto, accusée de non-assistance à personne en danger et d'homicide volontaire sur l'agent artistique de son ensemble vocal. Au tribunal, son mari, Jean, alias Jean-sans-Terre et Nick, un procureur, un avocat de la partie civile. Tout un théâtre propice à élever la voix, a fortiori quand il s'agit du procès d'une diva. Si Appoggio revêt des allures de roman policier, il s'agit d'abord du portrait brossé au scalpel d'une femme à la personnalité énigmatique, alignant "mile e tre" amants, prisonnière de son personnage, dont "l'insatisfaction se nourrissait de la frustration", personna non grata dans un milieu artistique "étroit, où tout se dit, tout se sait, tout s'invente, les ragots les plus stupides". Autour d'elle, et comme un oignon se couvre et se recouvre de couches, se déploient des anecdotes, des situations (parfois cocasses), des souvenirs pêle-mêle, des personnages plus ou moins denses, de vagues silhouettes. Tout comme Fellini, dans E la nave va, embarquant dans son navire, à l'occasion des funérailles d'une cantatrice, clowns existentiels et artistes défaillis, Arno Bertina multiplie les invitations qui sont autant de marques jubilatoires dans un texte prétexte à convoquer une foule hétéroclite de Carmen à la Callas, du Barbier de Séville à Jacques Brel. Tous participant à un tourbillon musical époustouflant. --Céline Darner