share_book
Envoyer cet article par e-mail

Mondialisation et altermondialisme : De la crise de l'endettement du tiers-monde à la crise de l'ordre monétaire international

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Mondialisation et altermondialisme : De la crise de l'endettement du tiers-monde à la crise de l'ordre monétaire international

Mondialisation et altermondialisme : De la crise de l'endettement du tiers-monde à la crise de l'ordre monétaire international

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Mondialisation et altermondialisme : De la crise de l'endettement du tiers-monde à la..."

    Après les Accords de Bretton Woods qui avaient permis de dépasser les conséquences de la seconde guerre mondiale, il aurait fallu revenir à l'étalon-or, comme l'avait préconisé le général de Gaulle dans sa conférence de presse du 4 février 1965. Malheureusement, il n'en a pas été ainsi. Bien au contraire, les États-Unis ont eu droit - avec les Accords de Washington du 18 décembre 1971- au privilège insensé et aberrant d'émettre la monnaie internationale. Or c'est précisément cet avantage exorbitant qui est à l'origine du malheur et de la disgrâce des temps présents, et qui va mener l'humanité vers une nouvelle nuit des temps historiques. Dans un monde malade de son présent et incertain de son devenir, nous essayons de montrer que la voie du salut passe nécessairement par le retour à l'étalon-or, plus précisément par le rétablissement de l'égalité proportionnelle dans l'échange au niveau international. Car sans égalité proportionnelle, sans égalité des chances, l'échange est profitable pour les uns et dommageable pour les autres, inéquitable : contraire à sa raison d'être qui est d'assurer et promouvoir l'équité entre la perte de l'un et le profit de l'autre. Seule la restauration de l'équité des échanges permettra la construction concrète d'une communauté des nations, unique voie de concorde et de paix pour l'humanité tout entière.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 164  pages
    • Dimensions :  1.4cmx13.8cmx20.8cm
    • Poids : 258.5g
    • Editeur :   François-Xavier De Guibert Paru le
    • Collection : POLITIQ SH HUM
    • ISBN :  2755400226
    • EAN13 :  9782755400229
    • Langue : Français

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Après les Accords de Bretton Woods qui avaient permis de dépasser les conséquences de la seconde guerre mondiale, il aurait fallu revenir à l'étalon-or, comme l'avait préconisé le général de Gaulle dans sa conférence de presse du 4 février 1965. Malheureusement, il n'en a pas été ainsi. Bien au contraire, les États-Unis ont eu droit - avec les Accords de Washington du 18 décembre 1971- au privilège insensé et aberrant d'émettre la monnaie internationale. Or c'est précisément cet avantage exorbitant qui est à l'origine du malheur et de la disgrâce des temps présents, et qui va mener l'humanité vers une nouvelle nuit des temps historiques. Dans un monde malade de son présent et incertain de son devenir, nous essayons de montrer que la voie du salut passe nécessairement par le retour à l'étalon-or, plus précisément par le rétablissement de l'égalité proportionnelle dans l'échange au niveau international. Car sans égalité proportionnelle, sans égalité des chances, l'échange est profitable pour les uns et dommageable pour les autres, inéquitable : contraire à sa raison d'être qui est d'assurer et promouvoir l'équité entre la perte de l'un et le profit de l'autre. Seule la restauration de l'équité des échanges permettra la construction concrète d'une communauté des nations, unique voie de concorde et de paix pour l'humanité tout entière.