share_book
Envoyer cet article par e-mail

Pascin et le tourment

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Pascin et le tourment

Pascin et le tourment

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Pascin et le tourment"

" Je ne serai jamais qu'un outsider, je n'ai pas de direction précise, pas même la volonté de devenir un grand artiste. " Julius Mordecaï Pincas, dit Jules Pascin (1885-1930) fut, aux côtés de Modigliani, Foujita, Soutine ou Kisling, l'un des maîtres de l'École de Paris. Héritier de Toulouse-Lautrec, il est le peintre de la satire sociale, des bordels et de la rue. Défendue par Salmon, Morand, Mac Orlan, Carco, son oeuvre foisonnante et polymorphe est entièrement vouée à la volupté. Peu enclin aux théories artistiques en vogue à l'époque, ce dessinateur de génie choisit de traverser la vie en dilettante. Parti de sa Bulgarie natale en quête d'une identité cosmopolite, son déracinement le mène de Vienne à New York, de La Havane à Lisbonne, de Londres à Tunis. Détruit par son propre succès, il se donnera la mort le 2 juin 1930. Mystique et libertin, dandy et voyou, noctambule et mélancolique, homme d'une seule femme mais les désirant toutes, Pascin restera - de Montmartre à Montparnasse - l'une des grandes figures de la bohème des années folles. Par ce tombeau, l'auteur livre ici une version violente et habitée de sa destinée tragique : celle d'un prince de la nuit aussi attachant que tourmenté.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 110  pages
  • Dimensions :  1.0cmx13.0cmx19.6cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   Editions De La Différence Paru le
  • Collection : Les essais
  • ISBN :  2729116907
  • EAN13 :  9782729116903
  • Langue : Français

D'autres livres de Stephan Levy-Kuentz

Tu me fais mal avec ton coude

Compagne repentie d'un militant profasciste, Ida Karloff témoigne de l'expérience cruelle de ces années sombres. Dans la chambre à coucher d'un couple similaire à celui qu'elle a fui, elle interpelle par ce livre une lectrice inconnue qui veille jusqu'à l'aube aux côtés de son homme endormi....

Du même auteur

Hiver 2014, il neige sur le Panthéon illuminé. Prié par la firme Trust & Code bien vouloir réécrire son premier manuscrit, Herschel Saffrant ironise à sa fenêtre. Interpellé par un mythe de l'ancienne Egypte tiré du Culte des morts, Herschel est entraîné dans une intrigue captivante peupl...

Voir tous les livres de Stephan Levy-Kuentz

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" Je ne serai jamais qu'un outsider, je n'ai pas de direction précise, pas même la volonté de devenir un grand artiste. " Julius Mordecaï Pincas, dit Jules Pascin (1885-1930) fut, aux côtés de Modigliani, Foujita, Soutine ou Kisling, l'un des maîtres de l'École de Paris. Héritier de Toulouse-Lautrec, il est le peintre de la satire sociale, des bordels et de la rue. Défendue par Salmon, Morand, Mac Orlan, Carco, son oeuvre foisonnante et polymorphe est entièrement vouée à la volupté. Peu enclin aux théories artistiques en vogue à l'époque, ce dessinateur de génie choisit de traverser la vie en dilettante. Parti de sa Bulgarie natale en quête d'une identité cosmopolite, son déracinement le mène de Vienne à New York, de La Havane à Lisbonne, de Londres à Tunis. Détruit par son propre succès, il se donnera la mort le 2 juin 1930. Mystique et libertin, dandy et voyou, noctambule et mélancolique, homme d'une seule femme mais les désirant toutes, Pascin restera - de Montmartre à Montparnasse - l'une des grandes figures de la bohème des années folles. Par ce tombeau, l'auteur livre ici une version violente et habitée de sa destinée tragique : celle d'un prince de la nuit aussi attachant que tourmenté.