share_book
Envoyer cet article par e-mail

Gaston Chaissac à côté de l'art brut

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Gaston Chaissac à côté de l'art brut

Gaston Chaissac à côté de l'art brut

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Gaston Chaissac à côté de l'art brut"

A partir de visites à Gaston Chaissac dont il était le très jeune voisin, l'auteur retrace la situation où se trouvait cet artiste hors du commun dans la Vendée des années cinquante. Cela suscite de nouvelles interrogations aujourd'hui : le regard sur les artistes en marge a-t-il vraiment changé en un demi-siècle ? Quelle est la part de légende souvent créée par Chaissac lui-même dont le public reste friand ? En quoi ne relève-t-il guère de l'art brut auquel Jean Dubuffet l'avait d'abord associé ? Et, d'ailleurs, qu'est-ce que l'art brut ? N'y entre-t-il pas des oeuvres très disparates ? Tour à tour pondérées ou agacées, mêlant l'humour et les mouvements d'humeur, ces réflexions en viennent à mettre en doute la validité des étiquettes que l'on applique trop commodément aux artistes : beaux-arts, art naïf, art brut, art des aliénés, des enfants... N'est-ce pas l'art, l'art sans qualificatif ni précision catégorielle qui importe ?

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 200  pages
  • Dimensions :  1.4cmx20.0cmx24.8cm
  • Poids : 698.5g
  • Editeur :   André Dimanche Paru le
  • Collection : LIVRES D'ART
  • ISBN :  2869161514
  • EAN13 :  9782869161511
  • Langue : Français

D'autres livres de Serge Fauchereau

Avant-gardes du XXe siècle arts et littérature 1905-1930

Au début du XXe siècle, de grands changements sociaux, scientifiques et technologiques bouleversent la vie quotidienne et intellectuelle et provoquent une effervescence artistique qui veut faire table rase du passé. Cet ouvrage expose les théories et Les pratiques des différents mouvements de l...

L'Europe des esprits : Ou la fascination pour l'occulte, 1750-1950

« L'Europe des Esprits ou la fascination de l'occulte, 1750-1950 », est une exposition pluridisciplinaire qui explore l'emprise de l'occulte chez les artistes, penseurs et savants, dans toute l'Europe, au fil des époques décisives de l'histoire de la modernité. L'exposition est organisée en tr...

Expressionnisme, dada, surréalisme et autres ismes : Essai

Serge Fauchereau s'est attaché à l'histoire des mouvements de l'avant-garde littéraire du vingtième siècle. Unique en son genre, ce panorama très complet lui a permis d'établir des connivences oubliées et des rapprochements inattendus. Il s'est bien évidemment attardé sur les représentant...

Voir tous les livres de Serge Fauchereau

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

A partir de visites à Gaston Chaissac dont il était le très jeune voisin, l'auteur retrace la situation où se trouvait cet artiste hors du commun dans la Vendée des années cinquante. Cela suscite de nouvelles interrogations aujourd'hui : le regard sur les artistes en marge a-t-il vraiment changé en un demi-siècle ? Quelle est la part de légende souvent créée par Chaissac lui-même dont le public reste friand ? En quoi ne relève-t-il guère de l'art brut auquel Jean Dubuffet l'avait d'abord associé ? Et, d'ailleurs, qu'est-ce que l'art brut ? N'y entre-t-il pas des oeuvres très disparates ? Tour à tour pondérées ou agacées, mêlant l'humour et les mouvements d'humeur, ces réflexions en viennent à mettre en doute la validité des étiquettes que l'on applique trop commodément aux artistes : beaux-arts, art naïf, art brut, art des aliénés, des enfants... N'est-ce pas l'art, l'art sans qualificatif ni précision catégorielle qui importe ?