share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'art brut, un fantasme de peintre

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'art brut, un fantasme de peintre

L'art brut, un fantasme de peintre

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'art brut, un fantasme de peintre"

" L'art brut c'est l'art brut et tout le monde a très bien compris. " Jean Dubuffet sait de quoi il parle : c'est lui qui a inventé cette expression en 1945 pour l'utiliser au fil d'une production écrite foisonnante jusqu'en 1987. La longévité de l'occurrence mérite que l'on s'y arrête. Avec l'art brut, ce que Dubuffet a risqué, ce n'est pas la nomination d'un ensemble d'objets (réalisés par des fous, des spirites ou des autodidactes), mais celle d'une manière singulière de penser l'art. L'art brut est d'abord une invention poétique qui condense le fantasme d'un peintre. Si Jean Dubuffet avait été historien de l'art ou psychiatre, la richesse conceptuelle de l'art brut aurait-elle été mieux entendue? Révéler la force poétique du concept d'art brut et l'évidence de la valeur littéraire de l'écrit de peintre : tel est l'enjeu de cet essai. L'art brut est une utopie, plus que jamais d'actualité à l'heure où l'art contemporain passe pour une affaire de spécialistes, intimidante et hermétique. L'art brut nous rappelle que l'art, invention en " révolution permanente ", continue de surgir là où on ne l'attend pas.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 349  pages
  • Dimensions :  2.6cmx15.2cmx21.0cm
  • Poids : 458.1g
  • Editeur :   Palette Paru le
  • Collection : PALETTE - HORS
  • ISBN :  235832048X
  • EAN13 :  9782358320481
  • Langue : Français

D'autres livres de Céline Delavaux

Hyperréalisme : Quand l'art dépasse la réalité

Quand l'art dépasse la réalité ! L'hyperréalisme est un courant apparu aux Etats-Unis dans les années 1960-1970. Il regroupe des artistes, comme Duane Hanson ou David Parrish, qui produisent des peintures ou des sculptures si réalistes qu'elles ressemblent à s'y méprendre à de gigantesques ...

L'Art brut : L'art sans le savoir

L'Art et la manière est l'une des toutes premières collections de monographies destinée à la jeunesse. Chaque ouvrage aborde un artiste ou un mouvement artistique de manière claire et ludique, en allant toujours à l'essentiel, et propose aux jeunes lecteurs, dès l'âge de huit ans, une approc...

Dubuffet : Le grand bazar de l'art

L'Art et la manière est l'une des toutes premières collections de monographies destinée à la jeunesse. Chaque ouvrage aborde un artiste ou un mouvement artistique de manière claire et ludique, en allant toujours à l'essentiel, et propose aux jeunes lecteurs, dès l'âge de huit ans, une approc...

Voir tous les livres de Céline Delavaux

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" L'art brut c'est l'art brut et tout le monde a très bien compris. " Jean Dubuffet sait de quoi il parle : c'est lui qui a inventé cette expression en 1945 pour l'utiliser au fil d'une production écrite foisonnante jusqu'en 1987. La longévité de l'occurrence mérite que l'on s'y arrête. Avec l'art brut, ce que Dubuffet a risqué, ce n'est pas la nomination d'un ensemble d'objets (réalisés par des fous, des spirites ou des autodidactes), mais celle d'une manière singulière de penser l'art. L'art brut est d'abord une invention poétique qui condense le fantasme d'un peintre. Si Jean Dubuffet avait été historien de l'art ou psychiatre, la richesse conceptuelle de l'art brut aurait-elle été mieux entendue? Révéler la force poétique du concept d'art brut et l'évidence de la valeur littéraire de l'écrit de peintre : tel est l'enjeu de cet essai. L'art brut est une utopie, plus que jamais d'actualité à l'heure où l'art contemporain passe pour une affaire de spécialistes, intimidante et hermétique. L'art brut nous rappelle que l'art, invention en " révolution permanente ", continue de surgir là où on ne l'attend pas.