share_book
Envoyer cet article par e-mail

La brise qui monte du fleuve

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La brise qui monte du fleuve

La brise qui monte du fleuve

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La brise qui monte du fleuve"

On sait que le socle de la vie familiale en Inde, ce sont les mariages arrangés par les parents, le plus souvent sans que les intéressés soient consultés au préalable. Parfois, cela fonctionne bien, très bien même, tant le poids de la tradition est lourd. Mais il y a aussi les cas, dramatiques, où c'est un terrible échec. Comme l'histoire de Neela, l'héroïne de ce roman inspirée de faits réels. A vingt ans révolus, Neela n'est ni belle ni riche, et de surcroît de peau plutôt foncée ; ce n'est donc pas une « bonne affaire ». Devant la honte d'avoir une fille non mariée, ses parents vont se saigner aux quatre veines pour payer une dot. Laquelle dot est une excellente affaire pour le très déplaisant Ajay, coureur, buveur et paresseux invétéré, car cela lui servira à payer ses dettes. Bien sûr, il doit épouser Neela, mais il va la traiter comme une domestique, la battre, la violer et la laisser soumise aux caprices d'une épouvantable belle-mère. A Londres où elle a dû suivre son mari, Neela souffre un martyre qui semble sans fin. Elle ne parle pas anglais, on lui a pris son passeport, elle n'est plus rien, à peine un objet. Quand son mari meurt, ivre au volant de sa voiture, son destin ne change pas. Une veuve appartient à la famille de son mari, elle reste un objet. Mais Neela a de la ressource, elle va peu à peu prendre sa vie en mains. Elle subira des revers, des échecs, il faudra des années pour qu'elle réussisse à devenir indépendante et non seulement à rencontrer, mais à accepter le bonheur.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 401  pages
  • Dimensions :  3.0cmx14.0cmx20.4cm
  • Poids : 258.5g
  • Editeur :   Mercure De France Paru le
  • Collection : Bibliothèque étrangère
  • ISBN :  2715231989
  • EAN13 :  9782715231986
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

On sait que le socle de la vie familiale en Inde, ce sont les mariages arrangés par les parents, le plus souvent sans que les intéressés soient consultés au préalable. Parfois, cela fonctionne bien, très bien même, tant le poids de la tradition est lourd. Mais il y a aussi les cas, dramatiques, où c'est un terrible échec. Comme l'histoire de Neela, l'héroïne de ce roman inspirée de faits réels. A vingt ans révolus, Neela n'est ni belle ni riche, et de surcroît de peau plutôt foncée ; ce n'est donc pas une « bonne affaire ». Devant la honte d'avoir une fille non mariée, ses parents vont se saigner aux quatre veines pour payer une dot. Laquelle dot est une excellente affaire pour le très déplaisant Ajay, coureur, buveur et paresseux invétéré, car cela lui servira à payer ses dettes. Bien sûr, il doit épouser Neela, mais il va la traiter comme une domestique, la battre, la violer et la laisser soumise aux caprices d'une épouvantable belle-mère. A Londres où elle a dû suivre son mari, Neela souffre un martyre qui semble sans fin. Elle ne parle pas anglais, on lui a pris son passeport, elle n'est plus rien, à peine un objet. Quand son mari meurt, ivre au volant de sa voiture, son destin ne change pas. Une veuve appartient à la famille de son mari, elle reste un objet. Mais Neela a de la ressource, elle va peu à peu prendre sa vie en mains. Elle subira des revers, des échecs, il faudra des années pour qu'elle réussisse à devenir indépendante et non seulement à rencontrer, mais à accepter le bonheur.