share_book
Envoyer cet article par e-mail

Paradoxia, journal d'une predatrice

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Paradoxia, journal d'une predatrice

Paradoxia, journal d'une predatrice

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Paradoxia, journal d'une predatrice"

« J'avais déjà couché avec la moitié du quartier : les deux frères qui vivaient en face, leur cousin, l'ancien Marine au coin de la rue, le vieux qui tenait le magasin de disques, le caissier de l'épicerie, le gosse qui livrait les pizzas, son grand frère, quelques-uns de ses amis ; sans compter la moitié des mecs qui me prenaient en stop, et le petit dealer d'herbe. Priant toujours que l'un d'entre eux, n'importe lequel, puisse effacer de ma mémoire le souvenir poisseux des mains moites de mon père. Des mains qu'il ne pouvait pas garder dans ses poches. Qui ne restaient jamais tranquilles ; qui ne pouvaient pas s'empêcher de peloter, tripoter, polluer. Des mains qui ne pensaient qu'à une chose. Des mains... comme les miennes. » Récit autobiographique, Paradoxia se lit comme un journal intime, au rythme lancinant de confessions parfois désopilantes souvent cruelles - le souvenir obsédant d'un père incestueux, une avidité destructrice pour le sexe, la défonce et l'alcool...-, où l'auteur s'incarne en prédatrice assoiffée de vengeance et de plaisir. Un plaisir, malsain et fascinant. Lydia Lunch est née en 1960 à Rochester aux États-Unis. Musicienne, performeuse, actrice, poétesse, et photographe, elle est, de par sa personnalité, la prolifération et la diversité de ses oeuvres, une figure emblématique de l'underground américain. Égérie des années 70/80, elle a participé à la scène new-yorkaise qui a révélé des artistes telles que Debbie Harry et Patti Smith, et mène depuis une carrière active aussi bien en solo qu'en collaboration avec, par exemple, Nick Cave, Sonic Youth, Richard Kern... Paradoxia est son premier ouvrage majeur.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 166  pages
  • Editeur :   La Musardine 
  • ISBN :  2842710266
  • EAN13 :  9782842710262
  • Classe Dewey :  810

D'autres livres de Lydia Lunch

Déséquilibres synthétiques

"Entre les mutations génétiques, les aléas de l'environnement, la pollution morale, le chaos hormonal et les émotions toxiques, atteindre une agilité fonctionnelle exige une grande maîtrise de l'alchimie. Mon quotidien ressemble à un combat extrême que se livrent plusieurs fluctuations radic...

Paradoxia, journal d'une prédatrice

Récit autobiographique, Paradoxia se situe dans les milieux du sexe et de la drogue, au coeur de la culture underground new-yorkaise des années 70. Lydia Lunch multiplie les scènes de débauche et de violence dans une permanente quête des paroxysmes. Guidée par la souffrance de l'inceste, elle ...

Paradoxia : Journal d'une prédatrice

"Innocents, coupables, victimes, agresseurs : un seul corps. Tous en elle. Campée sur ses deux jambes, elle écrit comme elle est : elle cogne, et ça fait un bien fou. Ce qui est extraordinaire, ce n'est pas l'inceste, la prise de risque, les assassins, les grandes villes la nuit quand on est une ...

Voir tous les livres de Lydia Lunch

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

« J'avais déjà couché avec la moitié du quartier : les deux frères qui vivaient en face, leur cousin, l'ancien Marine au coin de la rue, le vieux qui tenait le magasin de disques, le caissier de l'épicerie, le gosse qui livrait les pizzas, son grand frère, quelques-uns de ses amis ; sans compter la moitié des mecs qui me prenaient en stop, et le petit dealer d'herbe. Priant toujours que l'un d'entre eux, n'importe lequel, puisse effacer de ma mémoire le souvenir poisseux des mains moites de mon père. Des mains qu'il ne pouvait pas garder dans ses poches. Qui ne restaient jamais tranquilles ; qui ne pouvaient pas s'empêcher de peloter, tripoter, polluer. Des mains qui ne pensaient qu'à une chose. Des mains... comme les miennes. » Récit autobiographique, Paradoxia se lit comme un journal intime, au rythme lancinant de confessions parfois désopilantes souvent cruelles - le souvenir obsédant d'un père incestueux, une avidité destructrice pour le sexe, la défonce et l'alcool...-, où l'auteur s'incarne en prédatrice assoiffée de vengeance et de plaisir. Un plaisir, malsain et fascinant. Lydia Lunch est née en 1960 à Rochester aux États-Unis. Musicienne, performeuse, actrice, poétesse, et photographe, elle est, de par sa personnalité, la prolifération et la diversité de ses oeuvres, une figure emblématique de l'underground américain. Égérie des années 70/80, elle a participé à la scène new-yorkaise qui a révélé des artistes telles que Debbie Harry et Patti Smith, et mène depuis une carrière active aussi bien en solo qu'en collaboration avec, par exemple, Nick Cave, Sonic Youth, Richard Kern... Paradoxia est son premier ouvrage majeur.