share_book
Envoyer cet article par e-mail

Kaïro de Kiyoshi Kurosawa : Le réseau des solitudes

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Kaïro de Kiyoshi Kurosawa : Le réseau des solitudes

Kaïro de Kiyoshi Kurosawa : Le réseau des solitudes

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Kaïro de Kiyoshi Kurosawa : Le réseau des solitudes"

    Cet ouvrage propose une analyse de " Kaïro " de Kiyoshi Kurosawa (2001), oeuvre matrice qui ouvre le genre du fantastique au 21ème siècle. Son récit visionnaire expose le revers des nouvelles technologies, comme un " feedback ", par le biais desquelles les fantômes resurgissent pour vider les humains de leur substance. Les outils de communication sont ainsi les instruments d'une propagation endémique de l'isolement, de la solitude et de la mort. Internet prend une dimension allégorique en signifiant les évolutions (ou les involutions) de l'être-au-monde, la nouvelle condition de l'Homme moderne. Tokyo est un espace purgatoire où une hémorragie de l'être est en cours, indolore, silencieuse, une éradication tranquille de la présence au monde, à l'Autre, à soi. " Kaïro " dépeint un corps social malade, autiste et en saisit les derniers soubresauts. Il décrit un système métastasé où la consumation répond à la consommation, la crise identitaire au narcissisme, la solitude à l'individualisme, la contamination à la communication. Le désir d'échange se perd dans la multiplicité des intermédiaires médiatiques. La toile du réseau se révèle toile d'araignée qui s'étend dans le réel, tissant lentement mais sûrement le " réseau des solitudes ".

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 142  pages
    • Dimensions :  1.0cmx13.6cmx21.2cm
    • Poids : 199.6g
    • Editeur :   L'harmattan Paru le
    • Collection : Cinéma d'Asie
    • ISBN :  2296098150
    • EAN13 :  9782296098152
    • Classe Dewey :  790
    • Langue : Français

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Cet ouvrage propose une analyse de " Kaïro " de Kiyoshi Kurosawa (2001), oeuvre matrice qui ouvre le genre du fantastique au 21ème siècle. Son récit visionnaire expose le revers des nouvelles technologies, comme un " feedback ", par le biais desquelles les fantômes resurgissent pour vider les humains de leur substance. Les outils de communication sont ainsi les instruments d'une propagation endémique de l'isolement, de la solitude et de la mort. Internet prend une dimension allégorique en signifiant les évolutions (ou les involutions) de l'être-au-monde, la nouvelle condition de l'Homme moderne. Tokyo est un espace purgatoire où une hémorragie de l'être est en cours, indolore, silencieuse, une éradication tranquille de la présence au monde, à l'Autre, à soi. " Kaïro " dépeint un corps social malade, autiste et en saisit les derniers soubresauts. Il décrit un système métastasé où la consumation répond à la consommation, la crise identitaire au narcissisme, la solitude à l'individualisme, la contamination à la communication. Le désir d'échange se perd dans la multiplicité des intermédiaires médiatiques. La toile du réseau se révèle toile d'araignée qui s'étend dans le réel, tissant lentement mais sûrement le " réseau des solitudes ".