share_book
Envoyer cet article par e-mail

Pierre de Coubertin, le seigneur des anneaux. Aux fondements de l'olympisme

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Pierre de Coubertin, le seigneur des anneaux. Aux fondements de l'olympisme

Pierre de Coubertin, le seigneur des anneaux. Aux fondements de l'olympisme

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Pierre de Coubertin, le seigneur des anneaux. Aux fondements de l'olympisme"

    « Ô sport, tu es la Fécondité ! Tu tends par des voies directes et nobles au perfectionnement de la race en détruisant les germes morbides et en redressant les tares qui la menacent dans sa pureté nécessaire ». « Il y a deux races distinctes : celle des hommes au regard franc, aux muscles forts, à la démarche assurée et celle des maladifs à la mine résignée et humble, à l'air vaincu ». « Seul, le sport donnera aux jeunes Latins comme il l'a donné aux jeunes Anglo-Saxons la recette pour devenir homme sainement ». « Le sport apportera à la famille, base de toute société viable, le renfort d une santé reconquise et entretenue par le plaisir sain. [...] Le sport est un facteur éminent des entreprises coloniales, à tel point que coloniser sans une vigoureuse préparation sportive constitue une dangereuse imprudence. [...] Le sport épurera les lettres et tuera l'érotisme en lui enlevant ses lecteurs ». Le baron Pierre de Coubertin, historien, pédagogue et promoteur des Jeux olympiques modernes, définit dans ces « litanies du culte sportif » l'ordre moral, familial, sexuel, politique, diplomatique, colonial, national et social. Coubertin, un homme au service de l'idéologie bourgeoise de son temps et du nôtre...

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 144  pages
    • Dimensions :  1.4cmx10.4cmx18.6cm
    • Poids : 140.6g
    • Editeur :   Homnispheres Paru le
    • Collection : Horizon critique
    • ISBN :  2915129363
    • EAN13 :  9782915129366
    • Classe Dewey :  796.4809
    • Langue : Français

    D'autres livres de Jean-Marie Brohm

    Le football, une peste émotionnelle : La barbarie des stades

    Aux thuriféraires de la " religion athlétique " et du " culte de la performance ", voici opposée la têtue réalité des faits. Censurées, occultées, refoulées, ces réalités, loin d'être de simples " déviations ", " dénaturations " ou " dérives " comme le répètent à l'envi les [......

    La Machinerie sportive : Essais d'analyse institutionnelle

    Produit et producteur de la mondialisation capitaliste, le sport de compétition spectaculaire est aujourd'hui l'horizon planétaire de la modernité libérale. La sportivisation totalitaire de l'espace public renforce non seulement les multinationales de la fausse conscience, mais institue égaleme...

    1936 : Les Jeux Olympiques à Berlin

    Jean-Marie Brohm montre les Olympiades de 1936 furent un jalon non négligeable dans la consolidation de l'image de marque du régime hitlérien sur la scène internationale, cela en dépit de son caractère notoirement raciste et ouvertement belliqueux. Il analyse les attitudes des gouvernements oc...

    Voir tous les livres de Jean-Marie Brohm

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    « Ô sport, tu es la Fécondité ! Tu tends par des voies directes et nobles au perfectionnement de la race en détruisant les germes morbides et en redressant les tares qui la menacent dans sa pureté nécessaire ». « Il y a deux races distinctes : celle des hommes au regard franc, aux muscles forts, à la démarche assurée et celle des maladifs à la mine résignée et humble, à l'air vaincu ». « Seul, le sport donnera aux jeunes Latins comme il l'a donné aux jeunes Anglo-Saxons la recette pour devenir homme sainement ». « Le sport apportera à la famille, base de toute société viable, le renfort d une santé reconquise et entretenue par le plaisir sain. [...] Le sport est un facteur éminent des entreprises coloniales, à tel point que coloniser sans une vigoureuse préparation sportive constitue une dangereuse imprudence. [...] Le sport épurera les lettres et tuera l'érotisme en lui enlevant ses lecteurs ». Le baron Pierre de Coubertin, historien, pédagogue et promoteur des Jeux olympiques modernes, définit dans ces « litanies du culte sportif » l'ordre moral, familial, sexuel, politique, diplomatique, colonial, national et social. Coubertin, un homme au service de l'idéologie bourgeoise de son temps et du nôtre...