share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'Ultime secret

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'Ultime secret

L'Ultime secret

  (Auteur)


Prix : 93,00 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'Ultime secret"

Deux histoires parallèles. D'un côté, le meurtre du neuropsychiatre français de renommée, Samuel Fincher (par ailleurs très récent champion du monde des échecs contre l'ordinateur Deep Blue IV) ; de l'autre, la vie brisée d'un modeste employé de banque à Nice, Jean-Louis Martin, victime suite à un accident d'un Locked-In Syndrome ("Emmuré vivant", le cerveau de celui qui en est atteint continue seul de fonctionner, le reste du système nerveux étant paralysé). Reliant les deux récits, le couple d'enquêteurs déjà rencontré dans Le Père de nos pères : l'anti-violent "Sherlock Holmes de la science", Isidore Katzberg, et Lucrèce Nemrod, belle journaliste scientifique du journal Le Guetteur moderne. Clef de voûte de leurs investigations : la recherche de "l'ultime secret" au nom duquel Fincher, apparemment mort de plaisir orgasmique dans les bras de sa mie, a été assassiné. Ce que confirme bientôt le meurtre du médecin-légiste ayant prélevé le cerveau de Fincher pendant son autopsie… Fidèle à son habitude, Werber fait se succéder de courtes séquences, au lieu de chapitres indigestes, afin de doper son texte d'un rythme cinématographique. Comme dans sa saga des Fourmis ou dans Les Thanatonautes, l'objet du texte sert de prétexte à une présentation pédagogique et grand public d'un thème – ici les propriétés et fonctionnements du cerveau (cet "eldorado du IIIe millénaire, seule planète inconnue restant à explorer), ou encore la nature des "motivations" qui de tous temps ont procuré du "plaisir" à l'humanité. Soit. On peut ne pas adhérer à ce subterfuge systématique, qui n'a d'égal que la propension de l'auteur à mettre en relation la question d'une fin de séquence avec la réponse du début de séquence suivante n'ayant bien entendu rien à voir avec ce qui précède. Amusante une fois, l'astuce finit par lasser lorsqu'elle est répétée. Tout comme font sourire, preuve qu'on est jamais aussi bien (des)servi que par soi-même, les renvois auto-référencés de Werber à son Encyclopédie du savoir relatif et absolu . Cela étant, le romancier n'a pas son pareil pour dénicher anecdotes et expériences scientifiques qu'il amalgame à une trame crescendo à souhait... Ainsi la description des parties de cet "ordinateur de chair" qu'est le cerveau (cervelet, aires visuelle, sensitive, auditive, motrice, mémoire, cortex, système limbique, hippocampe, hypothalamus, hypophyse) fait-elle mouche et permet-elle, au bout des 200 premières pages, de se laisser embarquer dans cette rocambolesque aventure dont le motif principal est une libre déclinaison de l'émouvant livre de Jean-Dominique Bauby, Le Scaphandre et le Papillon. "L'ultime secret" révélé, les lecteurs désireux de compléter leurs connaissances dans le domaine de l'intelligence artificielle pourront consulter avec plus de profit l'essai de Jean-Michel Truong, Totalement inhumaine aux empêcheurs de penser en rond. --Frédéric Grolleau --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 381 pages
  • Dimensions :  1.9cmx11.1cmx17.8cm
  • Poids : 181.4g
  • Editeur :   Le Livre De Poche Paru le
  • Collection : Littérature & Documents
  • ISBN :  2253153982
  • EAN13 :  9782253153986
  • Classe Dewey :  800
  • Langue : Français

D'autres livres de Bernard Werber

Les Thanatonautes

Le " phénomène Werber " continue. Après Les Fourmis et Le Jour des fourmis, deux best-sellers au succès sans précédent dans le monde entier (traduits dans 17 langues des Etats-Unis à la Corée), voici Les Thanatonautes : la grande épopée moderne qui perce jusqu'au mystère de la mort. Nourr...

Prix : 99 DH
Nos Amis les Humains

Où sommes-nous ? - Cela a l'air d'un bocal géant. - Qui êtes-vous ? - Je suis dompteuse de tigres. Et vous ? - Je suis scientifique. Je fais des expériences. - Dites, vous n'avez pas l'impression qu'il y a des gens là-derrière qui nous observent ? - Des gens…. ? Un homme et une femme se retro...

Prix : 76 DH

L'Encyclopédie du savoir relatif et absolu

Le Livre que vous tenez entre vos mains est une expérience. Il contient des informations que vous ne trouverez pas ailleurs. Des informations dans des domaines aussi étranges ou complémentaires que : les grandes énigmes du passé, les casse-tête mathématiques, les recettes de cuisine ...

Prix : 74 DH
Le Livre du Voyage

Ah, enfin tu me prends dans tes mains ! Ah, enfin tu lis ma quatrième de couverture ! Tu ne peux pas savoir comme j'attendais cet instant. J'avais si peur que tu passes sans me voir. J'avais si peur que tu rates cette expérience que nous ne pouvons vivre qu'ensemble. Toi lecteur, humain, vivant. ...

Prix : 58 DH

Voir tous les livres de Bernard Werber

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Deux histoires parallèles. D'un côté, le meurtre du neuropsychiatre français de renommée, Samuel Fincher (par ailleurs très récent champion du monde des échecs contre l'ordinateur Deep Blue IV) ; de l'autre, la vie brisée d'un modeste employé de banque à Nice, Jean-Louis Martin, victime suite à un accident d'un Locked-In Syndrome ("Emmuré vivant", le cerveau de celui qui en est atteint continue seul de fonctionner, le reste du système nerveux étant paralysé). Reliant les deux récits, le couple d'enquêteurs déjà rencontré dans Le Père de nos pères : l'anti-violent "Sherlock Holmes de la science", Isidore Katzberg, et Lucrèce Nemrod, belle journaliste scientifique du journal Le Guetteur moderne. Clef de voûte de leurs investigations : la recherche de "l'ultime secret" au nom duquel Fincher, apparemment mort de plaisir orgasmique dans les bras de sa mie, a été assassiné. Ce que confirme bientôt le meurtre du médecin-légiste ayant prélevé le cerveau de Fincher pendant son autopsie… Fidèle à son habitude, Werber fait se succéder de courtes séquences, au lieu de chapitres indigestes, afin de doper son texte d'un rythme cinématographique. Comme dans sa saga des Fourmis ou dans Les Thanatonautes, l'objet du texte sert de prétexte à une présentation pédagogique et grand public d'un thème – ici les propriétés et fonctionnements du cerveau (cet "eldorado du IIIe millénaire, seule planète inconnue restant à explorer), ou encore la nature des "motivations" qui de tous temps ont procuré du "plaisir" à l'humanité. Soit. On peut ne pas adhérer à ce subterfuge systématique, qui n'a d'égal que la propension de l'auteur à mettre en relation la question d'une fin de séquence avec la réponse du début de séquence suivante n'ayant bien entendu rien à voir avec ce qui précède. Amusante une fois, l'astuce finit par lasser lorsqu'elle est répétée. Tout comme font sourire, preuve qu'on est jamais aussi bien (des)servi que par soi-même, les renvois auto-référencés de Werber à son Encyclopédie du savoir relatif et absolu . Cela étant, le romancier n'a pas son pareil pour dénicher anecdotes et expériences scientifiques qu'il amalgame à une trame crescendo à souhait... Ainsi la description des parties de cet "ordinateur de chair" qu'est le cerveau (cervelet, aires visuelle, sensitive, auditive, motrice, mémoire, cortex, système limbique, hippocampe, hypothalamus, hypophyse) fait-elle mouche et permet-elle, au bout des 200 premières pages, de se laisser embarquer dans cette rocambolesque aventure dont le motif principal est une libre déclinaison de l'émouvant livre de Jean-Dominique Bauby, Le Scaphandre et le Papillon. "L'ultime secret" révélé, les lecteurs désireux de compléter leurs connaissances dans le domaine de l'intelligence artificielle pourront consulter avec plus de profit l'essai de Jean-Michel Truong, Totalement inhumaine aux empêcheurs de penser en rond. --Frédéric Grolleau --Ce texte fait référence à l'édition Broché .