share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Roi de La Havane

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Roi de La Havane

Le Roi de La Havane

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le Roi de La Havane"

Chantre du " réalisme sale ", l'auteur de Trilogie sale de La Havane et d'Animal tropical élargit ici sa saga de la ville phare des Caraïbes. Il y évoque le destin protéiforme de sa population la plus pauvre et marginale : mendiants, prostituées, travestis, vendeurs ambulants, ivrognes ; crève-la-faim... âmes, perdues à la lisière de la mort, faune terrible et apocalyptique. Dans la vieille ville, toute de décrépitude et d'idéaux disparus, un adolescent soupçonné de meurtre fait ses armes et apprend la vie. Plus rien ne lui importe, sinon la survie et la liberté. Ainsi deviendra-t-il " le roi de La Havane " tant son attirance, animale et fatale, pour la crasse, le sexe, est forte. Plus forte que lui. Une langue en feu d'artifice, un érotisme débarrassé de remords, un regard à la fois tendre et terriblement cynique sur le Cuba du castrisme crépusculaire : Pedro Juan Gutiérrez laisse parler " la voix des sans voix " dans ce roman dérangeant, probablement l'une des grandes " expériences " de la littérature latino-américaine contemporaine.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 260  pages
  • Dimensions :  2.6cmx14.6cmx21.8cm
  • Poids : 458.1g
  • Editeur :   Editions Albin Michel Paru le
  • Collection : Les Grandes Traductions
  • ISBN :  222615504X
  • EAN13 :  9782226155047
  • Classe Dewey :  868.44
  • Langue : Français

D'autres livres de Pedro-Juan Gutierrez

Le roi de La Havane

Dans la vieille ville de La Havane, splendeur déchue au passé décadent, Rey est un roi sans royaume, proclamé monarque dès son plus jeune âge. Soupçonné de meurtre, l'adolescent fait ses premières armes et apprend la vie. Après une évasion de prison, il devra affronter la rigueur implacab...

Le nid du serpent

« Je vis parmi les poètes, les lesbiennes, les peintres et les musiciens, les troubadours et leurs guitares, les alcooliques et les drogués, les putes et les fous. En pleine décadence, quoi. L'abolition du bourgeois. L'enfer. » Dans le Cuba délabré des années soixante, coincé entre désir d...

Animal tropical

Agneta, une sage organisatrice de colloques littéraires en Suède, bombarde le narrateur de coups de téléphone, le presse de venir et se montre de plus en suggestive… Le romancier, pour sa part, est engagé jusqu'au cou dans une passion torride avec une voisine métisse, moitié sado-maso, moiti...

L'insatiable homme-araignée

Cet album de vignettes cubaines est hanté par la faune haute en couleur de la rue, dans un mélange tropical de moiteur et de misère, de verve et de brutalité. Au sein d'un système corrompu, la survie à Cuba passe par l'érotisme et l'alcool. Insatiablement ! "On prend le café et je rentre en ...

Voir tous les livres de Pedro-Juan Gutierrez

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Chantre du " réalisme sale ", l'auteur de Trilogie sale de La Havane et d'Animal tropical élargit ici sa saga de la ville phare des Caraïbes. Il y évoque le destin protéiforme de sa population la plus pauvre et marginale : mendiants, prostituées, travestis, vendeurs ambulants, ivrognes ; crève-la-faim... âmes, perdues à la lisière de la mort, faune terrible et apocalyptique. Dans la vieille ville, toute de décrépitude et d'idéaux disparus, un adolescent soupçonné de meurtre fait ses armes et apprend la vie. Plus rien ne lui importe, sinon la survie et la liberté. Ainsi deviendra-t-il " le roi de La Havane " tant son attirance, animale et fatale, pour la crasse, le sexe, est forte. Plus forte que lui. Une langue en feu d'artifice, un érotisme débarrassé de remords, un regard à la fois tendre et terriblement cynique sur le Cuba du castrisme crépusculaire : Pedro Juan Gutiérrez laisse parler " la voix des sans voix " dans ce roman dérangeant, probablement l'une des grandes " expériences " de la littérature latino-américaine contemporaine.