share_book
Envoyer cet article par e-mail

Etre Architecte : Les Vertus de l'Indétermination : De la sociologie d'une profession à la sociologie du travail professionnel.

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Etre Architecte : Les Vertus de l'Indétermination : De la sociologie d'une profession à la sociologie du travail professionnel.

Etre Architecte : Les Vertus de l'Indétermination : De la sociologie d'une profession à la sociologie du travail professionnel.

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Description de "Etre Architecte : Les Vertus de l'Indétermination : De la sociologie d'une..."

La sociologie, des professions et du travail, des architectes pointe généralement la faiblesse de la cohésion professionnelle de ce groupe et ses difficultés à faire valoir une " compétence " spécifique lui permettant maintenir et d'imposer clairement sa position dans la division sociale de l'acte de construire. Pourtant les architectes maintiennent leur place dans ce champ. Ils auraient même plutôt tendance à y développer une " multipositionnalité ". Ce livre propose donc d'abandonner la volonté de caractériser la " compétence " ou " l'identité professionnelle " des architectes, pour comprendre comment ils parviennent à maintenir leur présence dans l'univers de la construction. Comment le titre d'architecte et les conceptions qui lui sont associées fonctionnent comme un capital mobilisable par ces derniers pour poursuivre leur existence et se maintenir comme "professionnels ". L'hypothèse centrale de l'ouvrage est que, loin d'une " déprofessionnalisation" ou d'une "mutation d'identité ", les architectes font montre d'une grande faculté d'adaptation liée au capital symbolique attaché à leur titre. Cette mobilisation du groupe professionnel pour maintenir et faire valoir sa place est décrite sous le terme de " travail professionnel" entendu comme un regard sur les pratiques renvoyant à deux dimensions : à la fois travail de production du bâti architectural et travail de production d'une identité professionnelle, celle d'architecte.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 384  pages
  • Dimensions :  2.2cmx15.8cmx24.0cm
  • Poids : 621.4g
  • Editeur :   Presses Universitaires De Limoges Et Du Limousin Paru le
  • Collection : Sociologie et sciences sociales
  • ISBN :  2842874226
  • EAN13 :  9782842874223
  • Classe Dewey :  305.972
  • Langue : Français

D'autres livres de Olivier Chadoin

La ville des individus

La forme donnée à cet ouvrage part d'un doute pédagogique : comment enseigner et expliquer ladite " fin de la ville ", ou son éclatement, sans brader les catégories conceptuelles et les notions qui forment la tradition intellectuelle de la pensée sur la ville ? D'un côté les analystes de ...

Voir tous les livres de Olivier Chadoin

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La sociologie, des professions et du travail, des architectes pointe généralement la faiblesse de la cohésion professionnelle de ce groupe et ses difficultés à faire valoir une " compétence " spécifique lui permettant maintenir et d'imposer clairement sa position dans la division sociale de l'acte de construire. Pourtant les architectes maintiennent leur place dans ce champ. Ils auraient même plutôt tendance à y développer une " multipositionnalité ". Ce livre propose donc d'abandonner la volonté de caractériser la " compétence " ou " l'identité professionnelle " des architectes, pour comprendre comment ils parviennent à maintenir leur présence dans l'univers de la construction. Comment le titre d'architecte et les conceptions qui lui sont associées fonctionnent comme un capital mobilisable par ces derniers pour poursuivre leur existence et se maintenir comme "professionnels ". L'hypothèse centrale de l'ouvrage est que, loin d'une " déprofessionnalisation" ou d'une "mutation d'identité ", les architectes font montre d'une grande faculté d'adaptation liée au capital symbolique attaché à leur titre. Cette mobilisation du groupe professionnel pour maintenir et faire valoir sa place est décrite sous le terme de " travail professionnel" entendu comme un regard sur les pratiques renvoyant à deux dimensions : à la fois travail de production du bâti architectural et travail de production d'une identité professionnelle, celle d'architecte.