share_book
Envoyer cet article par e-mail

Port-Royal, édition du bicentenaire (2 volumes)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Port-Royal, édition du bicentenaire (2 volumes)

Port-Royal, édition du bicentenaire (2 volumes)

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Port-Royal, édition du bicentenaire (2 volumes)"

    Volume I : Peu à peu, Sainte-Beuve (1804-1869) se relève du tort que lui a fait Proust et retrouve dans les lettres françaises la place qui fut la sienne : une des toutes premières. Compagnon de route des romantiques, il publie un excellent roman et des poèmes, dont Baudelaire saluera la modernité, avant de se consacrer à la critique pour en faire un genre littéraire à part entière. En août 1837 il va à Lausanne pour y donner une série de leçons sur Port-Royal qu'il élargira aux dimensions d'une vaste fresque, publiée entre 1840 et 1859. En effet, le mouvement de Port-Royal ne se limite pas à l'abbaye que Louis XIV a fini par faire raser, faute de pouvoir en réduire l'influence ; il comprend des écrivains, comme Pascal et Racine, des théologiens et des philosophes, comme Saint-Cyran et Arnauld, des hommes politiques et des femmes du monde, comme le prince de Conti et Mme de Sévigné. Il représente l'une des grandes traditions françaises de compréhension du christianisme, celle qui préfère saint Augustin à saint Thomas, Descartes à la scolastique, l'église gallicane au catholicisme de Rome. C'est l'opposition des jésuites et des jansénistes ; c'est l'opposition entre le baroque de Corneille et le classicisme de Racine. C'est enfin l'opposition à la monarchie absolue de Louis XIV, décidé à faire l'unité politique et religieuse du royaume contre tout esprit de fronde quel qu'il soit. Tous les écrivains de l'époque se sont confrontés aux idées de Port-Royal. Pour Sainte-Beuve, l'augustinisme est un révélateur qui lui permet de ressusciter le Grand Siècle. Volume II : Les six livres de Port-Royal, publiés de 1840 à 1859, sont le développement et l'approfondissement du cours qu'a donné Sainte-Beuve à l'Académie de Lausanne durant l'année 1837-1838. Le livre premier retrace à grands traits l'histoire de Port-Royal de sa fondation, au début du XIIIe siècle, jusqu'à l'époque de Louis XIII, qui est celle des sueurs Arnauld et de saint François de Sales, mais aussi des débuts de Corneille et de Rotrou. Ainsi, d'emblée, Sainte-Beuve situe la problématique de Port-Royal dans le contexte des mouvements philosophiques, spirituels et littéraires du Grand Siècle. Le livre II est consacré au Port-Royal de Saint-Cyran et à la lente pénétration du jansénisme. Le livre III est une évocation précise et vivante du génie de Pascal, sommet de la culture classique. Le livre IV présente les Écoles de Port-Royal, leurs maîtres, leurs élèves, parmi lesquels Racine. Le livre V est celui de la seconde génération de Port-Royal, représentée par Arnauld et Nicole, les auteurs de la Logique et de la Grammaire de Port-Royal. C'est aussi l'époque des grandes persécutions qui aboutiront, au livre VI, à la fermeture et à la destruction de Port-Royal, événements qui sont contemporains des derniers chefs-d'oeuvre de Racine, Esther et Athalie. À travers le microcosme de Port-Royal, Sainte-Beuve brosse un tableau haut en couleur du XVIIe siècle dans toute son étendue. Un siècle où littérature et politique, philosophie et spiritualité sont étroitement liées. Robert Kopp

    Détails sur le produit

    • Reliure : Relié
    • 2400  pages
    • Dimensions :  7.0cmx13.4cmx19.6cm
    • Poids : 1378.9g
    • Editeur :   Robert Laffont Paru le
    • Collection : Bouquins
    • ISBN :  2221913477
    • EAN13 :  9782221913475
    • Langue : Français

    D'autres livres de Charles-Augustin Sainte-Beuve

    Pour la critique

    Charles-Augustin Sainte-Beuve commença à vingt ans sa carrière de critique au Globe, le 10 octobre 1824. Le 13 octobre 1869, une opération manquée interrompit son " office de vigie " et priva Flaubert du lecteur espéré : " J'avais fait " L'Education sentimentale en partie pour [....]...

    Prix : 129 DH
    Mes chers amis...

    Sainte-Beuve a mauvaise réputation. A la fois comme critique et comme ami. On l'accuse d'avoir fait preuve d'hypocrisie, de jalousie, d'envie et par surcroît de myopie. Ces jugements sont-ils fondés ? Ce volume rassemble un choix d'articles portant sur des écrivains qui furent tous en rapport av...

    Voir tous les livres de Charles-Augustin Sainte-Beuve

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Volume I : Peu à peu, Sainte-Beuve (1804-1869) se relève du tort que lui a fait Proust et retrouve dans les lettres françaises la place qui fut la sienne : une des toutes premières. Compagnon de route des romantiques, il publie un excellent roman et des poèmes, dont Baudelaire saluera la modernité, avant de se consacrer à la critique pour en faire un genre littéraire à part entière. En août 1837 il va à Lausanne pour y donner une série de leçons sur Port-Royal qu'il élargira aux dimensions d'une vaste fresque, publiée entre 1840 et 1859. En effet, le mouvement de Port-Royal ne se limite pas à l'abbaye que Louis XIV a fini par faire raser, faute de pouvoir en réduire l'influence ; il comprend des écrivains, comme Pascal et Racine, des théologiens et des philosophes, comme Saint-Cyran et Arnauld, des hommes politiques et des femmes du monde, comme le prince de Conti et Mme de Sévigné. Il représente l'une des grandes traditions françaises de compréhension du christianisme, celle qui préfère saint Augustin à saint Thomas, Descartes à la scolastique, l'église gallicane au catholicisme de Rome. C'est l'opposition des jésuites et des jansénistes ; c'est l'opposition entre le baroque de Corneille et le classicisme de Racine. C'est enfin l'opposition à la monarchie absolue de Louis XIV, décidé à faire l'unité politique et religieuse du royaume contre tout esprit de fronde quel qu'il soit. Tous les écrivains de l'époque se sont confrontés aux idées de Port-Royal. Pour Sainte-Beuve, l'augustinisme est un révélateur qui lui permet de ressusciter le Grand Siècle. Volume II : Les six livres de Port-Royal, publiés de 1840 à 1859, sont le développement et l'approfondissement du cours qu'a donné Sainte-Beuve à l'Académie de Lausanne durant l'année 1837-1838. Le livre premier retrace à grands traits l'histoire de Port-Royal de sa fondation, au début du XIIIe siècle, jusqu'à l'époque de Louis XIII, qui est celle des sueurs Arnauld et de saint François de Sales, mais aussi des débuts de Corneille et de Rotrou. Ainsi, d'emblée, Sainte-Beuve situe la problématique de Port-Royal dans le contexte des mouvements philosophiques, spirituels et littéraires du Grand Siècle. Le livre II est consacré au Port-Royal de Saint-Cyran et à la lente pénétration du jansénisme. Le livre III est une évocation précise et vivante du génie de Pascal, sommet de la culture classique. Le livre IV présente les Écoles de Port-Royal, leurs maîtres, leurs élèves, parmi lesquels Racine. Le livre V est celui de la seconde génération de Port-Royal, représentée par Arnauld et Nicole, les auteurs de la Logique et de la Grammaire de Port-Royal. C'est aussi l'époque des grandes persécutions qui aboutiront, au livre VI, à la fermeture et à la destruction de Port-Royal, événements qui sont contemporains des derniers chefs-d'oeuvre de Racine, Esther et Athalie. À travers le microcosme de Port-Royal, Sainte-Beuve brosse un tableau haut en couleur du XVIIe siècle dans toute son étendue. Un siècle où littérature et politique, philosophie et spiritualité sont étroitement liées. Robert Kopp