share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le jardin fermé : Carnets 16, 1994

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le jardin fermé : Carnets 16, 1994

Le jardin fermé : Carnets 16, 1994

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Le jardin fermé : Carnets 16, 1994"

    Considérant mon travail littéraire comme une vocation, comme un vouloir divin, j'ai, depuis, pris la direction d'une foi profonde, dont je souhaite qu'elle me soit un secours au moment de ma mort. Le soir. Apaisement par la prière. On devine que la communion s'établit. On est provisoirement admis dans une autre dimension. Dieu est. Je ne veux rien de triste ni de mélancolique - je veux ce qui vit. Il faut que je me sauve par la colère, la révolte et la violence. Il ne faut pas que je me laisse enterrer vivant. J'ai encore en moi mille ans d'énergie. Mille ans d'imprécations. Mille ans de folie.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 205  pages
    • Dimensions :  2.2cmx13.0cmx21.4cm
    • Poids : 222.3g
    • Editeur :   Editions Gallimard Paru le
    • Collection : L'Arpenteur
    • ISBN :  2070128962
    • EAN13 :  9782070128969
    • Langue : Français

    D'autres livres de Louis Calaferte

    La Mécanique des femmes

    Génie de la littérature française, méconnu du grand public et auteur de l'un des plus beaux romans du siècle écoulé, Septentrion qui sera censuré dès sa publication en 1963, Louis Calaferte est à découvrir toute affaire cessante. Reprenant les thèmes de son illustre fresque [....]...

    Prix : 69 DH
    C'est la guerre

    Pendant l'Occupation, Louis Calaferte a onze ans. Il raconte la guerre telle que la voit, telle que la vit un enfant. " Une jeune femme marche dans la rue. Une traction avant noire s'arrête à sa hauteur. Deux hommes en manteaux de cuir marron et en chapeaux sombre bondissent de la traction avant ...

    Prix : 69 DH

    Droit de cité

    " Des millions d'hommes meurent de faim, l'injustice, l'obscurantisme sont partout ; on arrête, on emprisonne, on déporte, on torture, on répand le sang, on diffuse le mensonge corrupteur, on entretient l'analphabétisme, on étouffe les idées généreuses, on anéantit les consciences - pendant...

    Prix : 46 DH
    Le roi Victor

    Victor et Victorine apprennent par un télégramme que le complot ourdi contre le pouvoir a réussi. Victor devient roi. De son F3 du boulevard Magenta, il commence à administrer le monde. Chacun dans la famille veut sa part du pouvoir, sans compter le télégraphiste qui donne des conseils. Et ...

    Voir tous les livres de Louis Calaferte

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Considérant mon travail littéraire comme une vocation, comme un vouloir divin, j'ai, depuis, pris la direction d'une foi profonde, dont je souhaite qu'elle me soit un secours au moment de ma mort. Le soir. Apaisement par la prière. On devine que la communion s'établit. On est provisoirement admis dans une autre dimension. Dieu est. Je ne veux rien de triste ni de mélancolique - je veux ce qui vit. Il faut que je me sauve par la colère, la révolte et la violence. Il ne faut pas que je me laisse enterrer vivant. J'ai encore en moi mille ans d'énergie. Mille ans d'imprécations. Mille ans de folie.