share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les Cahiers du cinéma, Histoire d'une revue, tome 1 : A l'assaut du cinéma, 1951-1959

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les Cahiers du cinéma, Histoire d'une revue, tome 1 : A l'assaut du cinéma, 1951-1959

Les Cahiers du cinéma, Histoire d'une revue, tome 1 : A l'assaut du cinéma, 1951-1959

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Les Cahiers du cinéma, Histoire d'une revue, tome 1 : A l'assaut du cinéma, 1951-1959"

    Pour fêter leurs cinquante ans, les Cahiers du cinéma rééditent dans un coffret chic les deux tomes de l'histoire de leur revue. Auto-célébration égotiste ou hommage à un mouvement critique qui appartient désormais à l'Histoire ? Tout dépend du clan auquel on appartient. Car c'est la naissance d'une famille que le premier tome retrace. André Bazin en est le père spirituel, unificateur entre les Doniol-Valcroze, Kast ou Astruc et les jeunes cinéphiles frondeurs tels Truffaut, Rivette ou Rohmer. Dans cette famille, on ne parle que de cinéma, ce qui n'empêche pas les conflits. À la recherche de la modernité, on regarde vers Hollywood et on encense Welles, Renoir, Rossellini, Hitchcock et Hawks. On définit aussi une politique d'auteur où la mise en scène est la reine, mais on oublie la politique. On déclare la guerre à la tradition française dont Christian-Jaque est le principal visé. Antoine de Baecque, qui appartient lui-même à cette famille, décrit l'effervescence des débuts, s'arrête sur les individus, sur les idées fondatrices de l'esprit des Cahiers. Il choisit de clore ce premier volume en 1959, année où meurt Bazin et où ses "enfants" triomphent à Cannes avec les Quatre cents coups de Truffaut. Le pari est gagné. --Sophie Paviot

    Détails sur le produit

    • Reliure : Relié
    • 316  pages
    • Dimensions :  4.0cmx17.0cmx23.4cm
    • Poids : 821.0g
    • Editeur :   Cahiers Du Cinéma 
    • ISBN :  2866421078
    • EAN13 :  9782866421076

    D'autres livres de Antoine de Baecque

    Histoire culturelle de la France

    Antoine de Baecque. Maître de conférences à l'université Saint-Quentin-en-Yvelines, responsable des pages " Culture " de Libération.Françoise Mélonio. Professeure à l'université Paris IV-Sorbonne. ...

    Histoire culturelle de la France, tome 3

    Deux spécialistes d'histoire contemporaine, Jean-Pierre Rioux et Jean-François Sirinelli, dirigent cette Histoire culturelle de la France en quatre tomes qui va de l'établissement des Francs en Gaule à la période contemporaine. L'histoire d'un temps tourmenté, pétri, sans cesse refondu au...

    Histoire et cinéma

    Dès ses origines le cinéma a été fasciné par l'Histoire : en témoignent les centaines de reconstitutions historiques, de la Passion du Christ à la Révolution française. La Rome antique, quant à elle, a donné naissance à un genre, le péplum, et la conquête de l'Ouest à un autre, le ...

    Tim Burton

    Tim Burton, jeune dessinateur introverti chez Walt Disney, est devenu l un des cinéastes majeurs des années 2000. Inventeur d Edward aux mains d argent, de Beetlejuice, de Mister Jack, créateur de la série des Batman, réalisateur d Ed Wood, Mars Attacks !, Sleepy Hollow, Big Fish, ou encore Cha...

    Voir tous les livres de Antoine de Baecque

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Pour fêter leurs cinquante ans, les Cahiers du cinéma rééditent dans un coffret chic les deux tomes de l'histoire de leur revue. Auto-célébration égotiste ou hommage à un mouvement critique qui appartient désormais à l'Histoire ? Tout dépend du clan auquel on appartient. Car c'est la naissance d'une famille que le premier tome retrace. André Bazin en est le père spirituel, unificateur entre les Doniol-Valcroze, Kast ou Astruc et les jeunes cinéphiles frondeurs tels Truffaut, Rivette ou Rohmer. Dans cette famille, on ne parle que de cinéma, ce qui n'empêche pas les conflits. À la recherche de la modernité, on regarde vers Hollywood et on encense Welles, Renoir, Rossellini, Hitchcock et Hawks. On définit aussi une politique d'auteur où la mise en scène est la reine, mais on oublie la politique. On déclare la guerre à la tradition française dont Christian-Jaque est le principal visé. Antoine de Baecque, qui appartient lui-même à cette famille, décrit l'effervescence des débuts, s'arrête sur les individus, sur les idées fondatrices de l'esprit des Cahiers. Il choisit de clore ce premier volume en 1959, année où meurt Bazin et où ses "enfants" triomphent à Cannes avec les Quatre cents coups de Truffaut. Le pari est gagné. --Sophie Paviot