share_book
Envoyer cet article par e-mail

Meurtre à l'université : Une enquête du commissaire Michaël Ohayon

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Meurtre à l'université : Une enquête du commissaire Michaël Ohayon

Meurtre à l'université : Une enquête du commissaire Michaël Ohayon

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Meurtre à l'université : Une enquête du commissaire Michaël Ohayon"

REVIEW: L'université de Jérusalem est en proie au désarroi. Durant le même week-end, deux éminentes personnalités du département de littérature hébraïque ont été assassinées : Ido Doudaï, étudiant de troisième cycle et chargé de cours, est mort asphyxié lors d'une plongée sous-marine. Ido vénérait l'œuvre de son maître et directeur de recherches, l'illustre poète Shaül Tirosh, qu'on retrouve battu à mort. Le commissaire Ohayon, comme dans ses précédentes enquêtes (Meurtre au kibboutz, (Meurtre au philharmonique), va pénétrer un lieu secret, replié sur lui-même, constitué de codes et d'interdits. Si Ido était aimé de tous, en revanche Tirosh était loin de faire l'unanimité. En démêlant l'écheveau complexe des relations entre ces deux hommes, Ohayon s'apercevra que, là comme ailleurs, les dix commandements sont loin d'être respectés. Entre l'envie, la luxure, le vol et l'adultère, le commissaire a le choix des pistes. Mais toutes se rassemblent pour constituer un véritable crime littéraire. Batya Gour entraîne le lecteur à découvrir le monde inconnu et très fermé de la poésie hébraïque. Ce roman qui va bien au-delà de l'énigme elle-même propose une réflexion sur la culture israélienne, ses contradictions et ses tabous. --Claude Mesplède --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 442  pages
  • Dimensions :  2.2cmx10.8cmx17.8cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • Collection : Folio Policier
  • ISBN :  2070339211
  • EAN13 :  9782070339211
  • Langue : Français

D'autres livres de Batya Gour

Le meurtre du samedi matin : Une enquête du commissaire Michaël Ohayon

Pour les membres du prestigieux Institut de psychanalyse de Jérusalem, ce samedi restera à jamais le jour où l'indicible s'est produit : le docteur Eva Neidorf, analyste de renommée internationale, profondément aimée de ses collègues, a été retrouvée dans son bureau tuée d'une balle dans ...

Meurtre au kibboutz : Une enquête du commissaire Michaël Ohayon

Un meurtre au kibboutz, ça n'existe pas ! C'est impossible. Mais le kibboutz, qu'est-ce que c'est ? Un milieu quasi familial, une terre promise ou un dernier refuge ? Un monde clos sur ses rêves à l'idyllique promiscuité ? Un passé commun fait de labeurs, marqué par l'Histoire et traversé de ...

Jérusalem, une leçon d'humilité

Le statut de Jérusalem est plus que jamais au centre de l'actualité. Les enjeux sont existentiels, tant pour les Israéliens que pour les Palestiniens. Mais en dépit du chemin déjà parcouru vers une résolution du conflit historique, la réflexion sur l'avenir de cette ville si particulière et...

Meurtre au Philarmonique : Une enquête du commissaire Michaël Ohayon

Adopter un enfant ! Une fillette qui plus est d'à peine quelques semaines... Michaël Ohayon reprend progressivement son travail de commissaire à Jérusalem lorsqu'il trouve près de chez lui, sur un carton, une petite posée là comme un clin d'œil du destin. Il faut la nourrir. Qu'elle cesse de...

Voir tous les livres de Batya Gour

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

REVIEW: L'université de Jérusalem est en proie au désarroi. Durant le même week-end, deux éminentes personnalités du département de littérature hébraïque ont été assassinées : Ido Doudaï, étudiant de troisième cycle et chargé de cours, est mort asphyxié lors d'une plongée sous-marine. Ido vénérait l'œuvre de son maître et directeur de recherches, l'illustre poète Shaül Tirosh, qu'on retrouve battu à mort. Le commissaire Ohayon, comme dans ses précédentes enquêtes (Meurtre au kibboutz, (Meurtre au philharmonique), va pénétrer un lieu secret, replié sur lui-même, constitué de codes et d'interdits. Si Ido était aimé de tous, en revanche Tirosh était loin de faire l'unanimité. En démêlant l'écheveau complexe des relations entre ces deux hommes, Ohayon s'apercevra que, là comme ailleurs, les dix commandements sont loin d'être respectés. Entre l'envie, la luxure, le vol et l'adultère, le commissaire a le choix des pistes. Mais toutes se rassemblent pour constituer un véritable crime littéraire. Batya Gour entraîne le lecteur à découvrir le monde inconnu et très fermé de la poésie hébraïque. Ce roman qui va bien au-delà de l'énigme elle-même propose une réflexion sur la culture israélienne, ses contradictions et ses tabous. --Claude Mesplède --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.