share_book
Envoyer cet article par e-mail

La bataille de Tilly-sur-Seulles : 1944

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La bataille de Tilly-sur-Seulles : 1944

La bataille de Tilly-sur-Seulles : 1944

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La bataille de Tilly-sur-Seulles : 1944"

Sur le front britannique, à partir du 9 juin, un nom de localité va reléguer dans l'ombre tous les autres et notamment celui de Caen, l'un des objectifs stratégiques du jour J. Un nom que l'Histoire retiendra bientôt comme l'un des épisodes les plus tragiques de toute la bataille de Normandie : Tilly-sur-Seulles. Tilly-sur-Seulles, Lingèvres, Cristot, Boislonde, Saint-Pierre, Audrieu autant de noms qui symbolisent l'âpreté des combats qui, entre Caen et Bayeux, marquèrent les trois premières semaines suivant le débarquement. Tilly-sur-Seulles, bien que ne constituant pas un objectif pour les troupes alliées, au contraire de Villers-Bocage, va devenir la charnière de la bataille de Caen du 9 juin au 26 juin et sera l'un des premiers villages de Normandie détruits par les combats. Pris et repris 23 fois par les belligérants pendant près d'un mois, le village sera sinistré à près de 70% et perdra près du dixième de sa population. Des centaines de soldats moururent pour percer ou défendre le front de Tilly. En s'appuyant sur de nombreuses photos, cartes et témoignages pour l'essentiel inédits ainsi que sur les journaux de marche des unités, l'auteur, responsable du Musée de la bataille de Tilly-sur-Seulles, présente, jour après jour et heure après heure, ces durs combats d'infanterie et de blindés sur le Front de Tilly, opposant les divisions du XXXe Corps britannique (7h Armoured Division, les Rats du désert; 50`h lnfantry Division, 8"' Armoured Brigade, 49'h Infantry Division, " les ours égorgeurs ") aux deux divisions d'élite du I.SS.Panzerkorps, la 12e SS-Hitlerjugend et la Panzer-Lehr, qui se sont déroulés au milieu des populations civiles.

Détails sur le produit

  • Reliure : Relié
  • 415  pages
  • Dimensions :  2.8cmx21.4cmx30.2cm
  • Poids : 1741.8g
  • Editeur :   Heimdal Paru le
  • ISBN :  2840482606
  • EAN13 :  9782840482604
  • Langue : Anglais

D'autres livres de Stéphane Jacquet

Annales Management. BTS tertiaires. 8 sujets dont 1 inédit, corrigés en détail. Asstistant de gestion, assistant de manager, commerce international, communication, CGO, MUC, NRC, transport.

Dans la première partie, vous trouverez 4 fiches méthodes développées. Elles vous aideront à maîtriser les compétences fondamentales pour réussir l'épreuve et à réviser de manière efficiente. Elles permettent : de comprendre les verbes de consignes utilisés dans chaque question d'examen...

Sur le sentier de la guerre

Pendant la Seconde Guerre mondiale, des milliers d'Indiens d'Amérique du Nord ont participé à la croisade pour la défense de la liberté et de la démocratie sur tous les théâtres d'opération : de la Normandie, au Pacifique en passant par l'Afrique du Nord et l'Italie, les soldats en provenan...

Voir tous les livres de Stéphane Jacquet

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Sur le front britannique, à partir du 9 juin, un nom de localité va reléguer dans l'ombre tous les autres et notamment celui de Caen, l'un des objectifs stratégiques du jour J. Un nom que l'Histoire retiendra bientôt comme l'un des épisodes les plus tragiques de toute la bataille de Normandie : Tilly-sur-Seulles. Tilly-sur-Seulles, Lingèvres, Cristot, Boislonde, Saint-Pierre, Audrieu autant de noms qui symbolisent l'âpreté des combats qui, entre Caen et Bayeux, marquèrent les trois premières semaines suivant le débarquement. Tilly-sur-Seulles, bien que ne constituant pas un objectif pour les troupes alliées, au contraire de Villers-Bocage, va devenir la charnière de la bataille de Caen du 9 juin au 26 juin et sera l'un des premiers villages de Normandie détruits par les combats. Pris et repris 23 fois par les belligérants pendant près d'un mois, le village sera sinistré à près de 70% et perdra près du dixième de sa population. Des centaines de soldats moururent pour percer ou défendre le front de Tilly. En s'appuyant sur de nombreuses photos, cartes et témoignages pour l'essentiel inédits ainsi que sur les journaux de marche des unités, l'auteur, responsable du Musée de la bataille de Tilly-sur-Seulles, présente, jour après jour et heure après heure, ces durs combats d'infanterie et de blindés sur le Front de Tilly, opposant les divisions du XXXe Corps britannique (7h Armoured Division, les Rats du désert; 50`h lnfantry Division, 8"' Armoured Brigade, 49'h Infantry Division, " les ours égorgeurs ") aux deux divisions d'élite du I.SS.Panzerkorps, la 12e SS-Hitlerjugend et la Panzer-Lehr, qui se sont déroulés au milieu des populations civiles.