share_book
Envoyer cet article par e-mail

Plaidoyer pour l'adoption affective : Un don d'ingérence

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Plaidoyer pour l'adoption affective : Un don d'ingérence

Plaidoyer pour l'adoption affective : Un don d'ingérence

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Plaidoyer pour l'adoption affective : Un don d'ingérence"

Enfant isolé ou orphelin, tout enfant s'alimente de nourritures affectives et a besoin d'un lien équilibrant pour se construire. Le droit d'affection, plaide Catherine Enjolet, est le premier des droits de l'enfant. En France, près de trois cent mille enfants et jeunes Sans Affectif Fixe, dépendent de l'Aide Sociale, trois millions vivent avec un parent isolé, cent mille sont en danger. Insécurisés affectivement, ils grandissent sur des sables mouvants et sont majoritairement désignés à gonfler le rang des exclus alors que, parallèlement, on assiste à l'organisation institutionnelle d'une fuite des coeurs de millions d'adultes, « recalés de l'affectif » tenus d'exporter vers le bout du monde leur capacité à s'impliquer dans le devenir d'un enfant et l'avenir social de chacun. Tout enfant, juridiquement adoptable ou non, a droit de vivre des liens affectifs dont aucune autorité, parentale ou institutionnelle, ne peut le priver. Contre le gâchis humain des solitudes qui se croisent, contre la privation affective et le déterminisme qui condamnent des générations à la fatalité de l'exclusion et pour un joker de vie, l'auteur propose des formes d'engagements affectifs et éducatifs à la mesure de chacun. Pour que tout enfant compte pour quelqu'un. Pour que tous ceux et celles, par milliers, aptes à s'impliquer dans le devenir d'un enfant ou d'un jeune du bout de la rue, puissent devenir quelqu'un pour celui qui n'a personne. La reconnaissance de l'adoption affective est une urgence. Une priorité d'écologie humaine. Un enjeu d'économie sociale.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 114  pages
  • Dimensions :  1.0cmx10.6cmx17.4cm
  • Poids : 117.9g
  • Editeur :   Pocket Paru le
  • Collection : Litterature
  • ISBN :  2266216244
  • EAN13 :  9782266216241
  • Classe Dewey :  362.734
  • Langue : Français

D'autres livres de Catherine Enjolet

Sous silence

Nabisouberne ; Un drôle de nom, pour une drôle de vie. Page à page, celle qui se surnomme " Bisou " nous mène sur la piste de son indicible. D'une enfance sous silence. Depuis la disparition de son père, elle s'est enferrée dans un silence de mort. La peur de la séparation et de la Ddass [...

Les liens du sens. Les nouveaux enfants seuls

Enfants seuls, livrés à eux-mêmes dans des familles décomposées, enfants victimes ou enfants agresseurs, ils ne cessent, chaque jour un peu plus fort, d'alerter notre monde d'adultes, désemparé... Que faire ? L'enfance est l'affaire de tous. Tout près de chez vous, un enfant a besoin de vous...

Rousse comme personne

Une jeune femme, Anne, va remettre au monde sa mère morte dans ses bras en écrivant sa vie... Portrait de Geneviève. D'une femme de tous les jours. D'un cœur simple. D'une âme complexe. Geneviève est de ces héroïnes du quotidien que l'on croise mais que l'on ne sait pas voir. Femme solaire, ...

Parrainer les enfants d'à côté

Par le récit de son parcours, Catherine Enjolet dévoile les racines profondes de son engagements pour les enfants isolés ou en danger. C'est toute l'utilité individuelle et sociale du parrainage qui se fait jour : des « lien du sens » qui s'inventent peu à peu entre un adulte et un enfant aya...

Voir tous les livres de Catherine Enjolet

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Enfant isolé ou orphelin, tout enfant s'alimente de nourritures affectives et a besoin d'un lien équilibrant pour se construire. Le droit d'affection, plaide Catherine Enjolet, est le premier des droits de l'enfant. En France, près de trois cent mille enfants et jeunes Sans Affectif Fixe, dépendent de l'Aide Sociale, trois millions vivent avec un parent isolé, cent mille sont en danger. Insécurisés affectivement, ils grandissent sur des sables mouvants et sont majoritairement désignés à gonfler le rang des exclus alors que, parallèlement, on assiste à l'organisation institutionnelle d'une fuite des coeurs de millions d'adultes, « recalés de l'affectif » tenus d'exporter vers le bout du monde leur capacité à s'impliquer dans le devenir d'un enfant et l'avenir social de chacun. Tout enfant, juridiquement adoptable ou non, a droit de vivre des liens affectifs dont aucune autorité, parentale ou institutionnelle, ne peut le priver. Contre le gâchis humain des solitudes qui se croisent, contre la privation affective et le déterminisme qui condamnent des générations à la fatalité de l'exclusion et pour un joker de vie, l'auteur propose des formes d'engagements affectifs et éducatifs à la mesure de chacun. Pour que tout enfant compte pour quelqu'un. Pour que tous ceux et celles, par milliers, aptes à s'impliquer dans le devenir d'un enfant ou d'un jeune du bout de la rue, puissent devenir quelqu'un pour celui qui n'a personne. La reconnaissance de l'adoption affective est une urgence. Une priorité d'écologie humaine. Un enjeu d'économie sociale.