share_book
Envoyer cet article par e-mail

Istanbul au siècle de Soliman le Magnifique

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Istanbul au siècle de Soliman le Magnifique

Istanbul au siècle de Soliman le Magnifique

  (Auteur)


Prix : 130,00 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Istanbul au siècle de Soliman le Magnifique"

Au XVIe siècle, à l'apogée de l'Empire ottoman, Soliman le Magnifique entend faire de sa capitale, Istanbul, l'image de sa puissance, la première des villes du Vieux Monde, la manifestation du triomphe de l'islam sur la chrétienté. Le sultan y attire une population très diversifiée, favorise l'activité économique de la cité et fait édifier les mosquées les plus splendides du monde ottoman. Turcs, Grecs, Arméniens et Juifs cohabitent ici sans heurt grâce à l'autorité gouvernementale qui sait imposer à tous le respect des personnes et des lois. Les corporations assurent aux habitants la sécurité matérielle, tandis que les communautés religieuses leur permettent de sauvegarder leur foi, leurs traditions, parfois leurs privilèges. Mais cette structure se trouve, au siècle suivant, dans l'incapacité d'évoluer: l'incurie des dirigeants favorise l'emprise grandissante des étrangers, d'abord sur la vie économique, puis sur la vie politique. Istanbul n'en demeure pas moins la ville fascinante que les voyageurs occidentaux ont célébrée à l'envi et comparée, à son avantage, aux grandes cités de l'Europe.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 350  pages
  • Dimensions :  2.0cmx10.8cmx17.8cm
  • Poids : 281.2g
  • Editeur :   Hachette Littératures Paru le
  • Collection : Pluriel
  • ISBN :  2012794874
  • EAN13 :  9782012794870
  • Classe Dewey :  956.1
  • Langue : Français

D'autres livres de Robert Mantran

L'Expansion musulmane, VIIe-XIe siècles, 5e édition

Au moment où le monde arabo-musulman tient l'un des premiers rôles de l'actualité, il est bon de rappeler que ce phénomène n'est pas nouveau et que, dès le VIIè siècle, il a été un des éléments primordiaux de l'histoire. Appuyés sur une religion considérée comme l'expression de la ...

Histoire de l'Empire ottoman

L'empire ottoman a-t-il été l'homme malade de l'Europe ? L'historien Robert Mantran réunit une équipe de neuf spécialistes pour réhabiliter l'histoire de cet empire oriental. Dans cet ouvrage, la vision caricaturale du sultan sanguinaire et sans pitié fait place à celle d'un bâtisseur d'É...

Istanbul au siècle de Soliman le Magnifique

Au XVIe siècle, à l'apogée de l'Empire ottoman, Soliman le Magnifique entend faire de sa capitale, Istanbul, l'image de sa puissance, la première des villes du Vieux Monde, la manifestation du triomphe de l'islam sur la chrétienté. Le sultan y attire une population très diversifiée, favorise...

Histoire d'Istanbul

Byzance, Constantinople, Istanbul: sous ses trois noms, la seule ville au monde à être bâtie sur deux continents semblait faite pour dominer et commander à toute la terre ".Au IVe siècle, Constantin y installe la capitale de l'Empire romain d'Orient pour y édifier une " nouvelle Rome ". Deux s...

Voir tous les livres de Robert Mantran

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Au XVIe siècle, à l'apogée de l'Empire ottoman, Soliman le Magnifique entend faire de sa capitale, Istanbul, l'image de sa puissance, la première des villes du Vieux Monde, la manifestation du triomphe de l'islam sur la chrétienté. Le sultan y attire une population très diversifiée, favorise l'activité économique de la cité et fait édifier les mosquées les plus splendides du monde ottoman. Turcs, Grecs, Arméniens et Juifs cohabitent ici sans heurt grâce à l'autorité gouvernementale qui sait imposer à tous le respect des personnes et des lois. Les corporations assurent aux habitants la sécurité matérielle, tandis que les communautés religieuses leur permettent de sauvegarder leur foi, leurs traditions, parfois leurs privilèges. Mais cette structure se trouve, au siècle suivant, dans l'incapacité d'évoluer: l'incurie des dirigeants favorise l'emprise grandissante des étrangers, d'abord sur la vie économique, puis sur la vie politique. Istanbul n'en demeure pas moins la ville fascinante que les voyageurs occidentaux ont célébrée à l'envi et comparée, à son avantage, aux grandes cités de l'Europe.