share_book
Envoyer cet article par e-mail

Degas

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Degas

Degas

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Degas"

    Revenant sur l’œuvre de Degas, un des plus célèbres peintres de la mouvance impressionniste, Werner Hofmann réussit à ouvrir d’étonnantes perspectives inédites en la confrontant à la notion de réalisme Si Degas (1834-1917) a régulièrement participé aux expositions des Impressionnistes., dès ses débuts, il a opposé à l’interprétation harmonieuse de la réalité de ses collègues une peinture de la vie sociale, traversés de tensions. Il met à nu la fragilité du monde bourgeois ainsi que celle des relations humaines qui s’y jouent. Il convoque les zones marginales de la société où les figures de la femme sont repasseuses, modistes, danseuses ou prostituées. Degas les révèle seules et au travail, à travers leur corps, paré, usé, marqué et, parfois seulement, libre. L’attirent l’isolement humain et les phénomènes de distanciation, lesquels correspondent aux expérimentations formelles qui lui permettent de briser l’ordonnancement solide d’un espace structuré par la perspective centrale. En lieu et place de celui-ci, il invente des espaces diffus, hétérogènes ou fragmentés traversés par des tensions intérieures. Des vues intérieures ou encore des échappées sur des zones ambiguës où se nouent les tensions du « clair-obscur-social ». C’est dans ce champ problématique que se situent la contribution de Degas au « Réalisme » et son dépassement des scènes de la vie moderne – les marges de la ville, l’intimité prosaïque de ses habitants forgent une nouvelle orientation du regard. Werner Hofmann ancre le cheminement artistique de Degas à l’intérieur des grandes tendances du XIXe siècle. David, Ingres, Delacroix, Courbet et les œuvres des Impressionnistes. De cette manière, il rend visible les lignes que trace la tradition mais surtout la manière personnelle et la puissance d’innovation de l’art de Degas, lequel, faisant contrepoint à l’œuvre de Cézanne, ouvre une autre voie conduisant au XXe siècle.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Relié
    • 320  pages
    • Dimensions :  3.0cmx27.0cmx32.0cm
    • Poids : 2313.3g
    • Editeur :   Hazan Paru le
    • Collection : Beaux Arts
    • ISBN :  2754100938
    • EAN13 :  9782754100939
    • Langue : Français

    D'autres livres de Werner Hofmann

    Caspar David Friedrich

    Des soirées qui tombent sur la toile illuminées par les teintes jaunes d'un crépuscule de campagne, la place du marché à Greifswald, une jeune fille avec un chandelier, éclairée par une maigre lueur, blafarde, des paysages d'arbres morts survolés par des corbeaux, des navires à l'ancre, d'a...

    Voir tous les livres de Werner Hofmann

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Revenant sur l’œuvre de Degas, un des plus célèbres peintres de la mouvance impressionniste, Werner Hofmann réussit à ouvrir d’étonnantes perspectives inédites en la confrontant à la notion de réalisme Si Degas (1834-1917) a régulièrement participé aux expositions des Impressionnistes., dès ses débuts, il a opposé à l’interprétation harmonieuse de la réalité de ses collègues une peinture de la vie sociale, traversés de tensions. Il met à nu la fragilité du monde bourgeois ainsi que celle des relations humaines qui s’y jouent. Il convoque les zones marginales de la société où les figures de la femme sont repasseuses, modistes, danseuses ou prostituées. Degas les révèle seules et au travail, à travers leur corps, paré, usé, marqué et, parfois seulement, libre. L’attirent l’isolement humain et les phénomènes de distanciation, lesquels correspondent aux expérimentations formelles qui lui permettent de briser l’ordonnancement solide d’un espace structuré par la perspective centrale. En lieu et place de celui-ci, il invente des espaces diffus, hétérogènes ou fragmentés traversés par des tensions intérieures. Des vues intérieures ou encore des échappées sur des zones ambiguës où se nouent les tensions du « clair-obscur-social ». C’est dans ce champ problématique que se situent la contribution de Degas au « Réalisme » et son dépassement des scènes de la vie moderne – les marges de la ville, l’intimité prosaïque de ses habitants forgent une nouvelle orientation du regard. Werner Hofmann ancre le cheminement artistique de Degas à l’intérieur des grandes tendances du XIXe siècle. David, Ingres, Delacroix, Courbet et les œuvres des Impressionnistes. De cette manière, il rend visible les lignes que trace la tradition mais surtout la manière personnelle et la puissance d’innovation de l’art de Degas, lequel, faisant contrepoint à l’œuvre de Cézanne, ouvre une autre voie conduisant au XXe siècle.