share_book
Envoyer cet article par e-mail

La vitesse des simulacres : Les sculptures de Pollès

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La vitesse des simulacres : Les sculptures de Pollès

La vitesse des simulacres : Les sculptures de Pollès

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La vitesse des simulacres : Les sculptures de Pollès"

En sculpture, il y a deux lignes de force: la première, qui va vers de moins en moins de matière et qui, minimale à souhait, finit par exposer de la poussière, du vide, du néant, du rien, de l'absence, et par générer des discours fumeux pour tenter de donner du corps au vide. Et puis la seconde, qui croit en la matière et raconte des formes en même temps que des forces, qui s'appuie sur une tradition plusieurs fois millénaire puisqu'elle est préhistorique, donc intempestive, donc inactuelle, donc toujours d'actualité: elle sublime les formes matricielles, elle excelle dans l'hédonisme des volumes, elle jouit du corps des femmes, de leurs seins, de leurs ventres, de leurs hanches, de leurs vitalités, de leur magnificence et de leur munificence. La première figure l'apollinien, la seconde, le dionysiaque dans l'art. Poilés incarne à ravir le compagnonnage avec Dionysos.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 91  pages
  • Dimensions :  1.6cmx12.4cmx21.0cm
  • Poids : 158.8g
  • Editeur :   Editions Galilée Paru le
  • ISBN :  2718607890
  • EAN13 :  9782718607894
  • Classe Dewey :  730
  • Langue : Français

D'autres livres de Michel Onfray

Traité d'athéologie

" Les trois monothéismes, animés par une même pulsion de mort généalogique, partagent une série de mépris identiques : haine de la raison et de l'intelligence ; haine de la liberté ; haine de tous les livres au nom d'un seul ; haine de la vie ; haine de la sexualité, des femmes et du ...

Prix : 93 DH
La Puissance d'exister

Après avoir écrit une trentaine de livres publiés en une vingtaine de langues et donné des conférences au Japon, au Brésil, aux Etats-Unis, en Argentine, en Inde, en Haïti, en Australie, au Mali, en Mauritanie, au Canada, au Maroc, sans parler d'une dizaine de pays d'Europe, Michel Onfray n'a...

Prix : 89 DH

Contre-histoire de la philosophie, tome 2

Dans cette 'Contre Histoire de la philosophie', Michel Onfray se propose d'examiner en six volumes vingt-cinq siècles de philosophie oubliée. Les manuels, les histoires, les encyclopédies, les travaux universitaires, les programmes scolaires, les ...

Prix : 274 DH
Contre-histoire de la philosophie

Donner à lire des philosophies négligées par la tradition universitaire, réhabiliter une " pensée du plaisir " contre le platonisme, tel est le projet de Michel Onfray dans cette " contre-histoire de la philosophie ". Ainsi traite-t-il du XVIIe siècle dans un esprit de déconstruction des ...

Prix : 93 DH

Voir tous les livres de Michel Onfray

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

En sculpture, il y a deux lignes de force: la première, qui va vers de moins en moins de matière et qui, minimale à souhait, finit par exposer de la poussière, du vide, du néant, du rien, de l'absence, et par générer des discours fumeux pour tenter de donner du corps au vide. Et puis la seconde, qui croit en la matière et raconte des formes en même temps que des forces, qui s'appuie sur une tradition plusieurs fois millénaire puisqu'elle est préhistorique, donc intempestive, donc inactuelle, donc toujours d'actualité: elle sublime les formes matricielles, elle excelle dans l'hédonisme des volumes, elle jouit du corps des femmes, de leurs seins, de leurs ventres, de leurs hanches, de leurs vitalités, de leur magnificence et de leur munificence. La première figure l'apollinien, la seconde, le dionysiaque dans l'art. Poilés incarne à ravir le compagnonnage avec Dionysos.