share_book
Envoyer cet article par e-mail

Etre indien dans les Amériques : Spoliations et résistance, Mobilisations etniques et politiques du multiculturalisme

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Etre indien dans les Amériques : Spoliations et résistance, Mobilisations etniques et politiques du multiculturalisme

Etre indien dans les Amériques : Spoliations et résistance, Mobilisations etniques et politiques du multiculturalisme

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Etre indien dans les Amériques : Spoliations et résistance, Mobilisations etniques..."

" La situation des Indiens dans les Amériques a connu au cours des trois ou quatre dernières décennies des bouleversements très profonds dont le grand public ne semble pas avoir mesuré l'ampleur, confronté qu'il est à un bombardement d'informations éparses et difficiles à combiner dans une vision d'ensemble " remarque Philippe Descola, ce qui l'amène à conclure qu'il s'agit aujourd'hui " de proposer une analyse lucide et raisonnée de tous ces phénomènes et de leur évolution, à égale distance de ces deux écueils que sont la démagogie "indolâtre" et l'expertise en surplomb, afin d'informer de façon rigoureuse sur le destin de ces peuples que cinq siècles de colonisation ont certes profondément affecté, sans parvenir pour autant à les faire disparaître dans le grand chaudron de l'hybridation américaine. " Cinq siècles après le débarquement de Colomb en Amérique, vivent ainsi encore quelque quarante millions d'autochtones, citons, entre d'autres, Amuesha, Chiapatèques, Hopi, Inuit, Iroquois, Navajo, Pataxo, Pueblos, Sioux, Siriono, Trumai. Cette multitude de Premières Nations présente, de plus, une grande variété de cas notamment aux plans de la langue, du régime foncier, de l'organisation politico-sociale, de leurs relations avec les sociétés des Etats-nations. Mais, en dépit de leurs multiples différences, ces peuples ont en commun l'épreuve de la colonisation et de la spoliation de leur patrimoine, matériel et culturel. Aussi, de plus en plus fortement, les autochtones, aussi bien au nord du Rio Grande qu'au sud, se mobilisent et revendiquent la reconnaissance de leur identité et de leurs droits. La diversité des réalités autochtones requiert donc une méthode comparative, démarche qui constitue l'axe de l'Institut des Amériques. Ce colloque, dont les actes sont publiés ici, a ainsi bénéficié de l'organisation conjointe de l'Institut des Hautes Etudes de l'Amérique latine - Centre de recherche et de documentation de l'Amérique latine, du Centre d'études canadiennes, de l'Observatoire de la politique étrangère américaine et du Centre d'études et de recherches sur la vie économique des pays anglo-saxons, ainsi que du soutien de l'ambassade américaine et de l'ambassade du Canada à Paris. Par ailleurs, la pluralité des disciplines, qui concourt à la formation de l'Institut des Amériques, permet, en croisant les perspectives de mettre en évidence la complexité des problématiques posées par le fait d'être Indien dans les Amériques. En effet, la confrontation de l'autochtonie avec la modernité relève des questions liées à l'identité et à l'insertion : Comment peuvent s'articuler les droits des autochtones avec le droit des Etats et l'ordre international ? Comment se définit l'espace de l'autochtonie ? Comment reconstruire l'identité autochtone quand la sociabilité moderne est mise en question ? Quel avenir pour les langues et les cultures des peuples autochtones lorsque l'écriture et l'éducation paraissent encore dominées par d'autres ? Comment préserver son identité face au nouvel ordre mondial sans pour autant s'enfermer dans l'essentialisme ?

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 320  pages
  • Dimensions :  2.2cmx16.0cmx23.8cm
  • Poids : 557.9g
  • Editeur :   Institut Des Hautes études De L'amérique Latine (Iheal) Paru le
  • ISBN :  2915310025
  • EAN13 :  9782915310023
  • Classe Dewey :  305.897
  • Langue : Français

D'autres livres de  Institut des hautes études de l'Amérique latine (IHEAL)

Amérique latine 2011 - L'Amérique latine est bien partie

Sommaire L'Amérique latine est bien partie L'Amérique latine en 2011 : prudente, solide, dynamique, inventive Georges Couffignal L'Amérique latine dans un ordre mondial en mutation - Alain Rouquié Barack Obama et les Amériques : entre espoirs anciens et nouveaux risques - Laurence Whitehead ...

Les collégiens des favelas - Vie de quartier et quotidien scolaire à Rio de Janeiro

Le Brésil semble avoir définitivement pris le chemin d'une certaine modernité, mais les problèmes de violence dans les favelas continuent d'alarmer l'opinion et les spécialistes de sciences sociales. Si la scolarisation des adolescents pauvres est apparue aux autorités comme l'une des manière...

Meurtre au palais épiscopal - Histoire et mémoire d'un crime d'ecclésiastique dans le Nordeste brésilien (de 1957 au début du XXIe siècle) - Travaux et Mémoires N.84

Le 1er juillet 1957, à Garanhuns (Pernambouc), le padre Hosana de Siqueira abat Mgr Expedito Lopes, son évêque, de trois coups de revolver tirés à bout portant. Par son exceptionnalité, sa dimension scandaleuse mais aussi sa charge symbolique, l'affaire fait grand bruit, bien au-delà du Norde...

Voir tous les livres de  Institut des hautes études de l'Amérique latine (IHEAL)

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" La situation des Indiens dans les Amériques a connu au cours des trois ou quatre dernières décennies des bouleversements très profonds dont le grand public ne semble pas avoir mesuré l'ampleur, confronté qu'il est à un bombardement d'informations éparses et difficiles à combiner dans une vision d'ensemble " remarque Philippe Descola, ce qui l'amène à conclure qu'il s'agit aujourd'hui " de proposer une analyse lucide et raisonnée de tous ces phénomènes et de leur évolution, à égale distance de ces deux écueils que sont la démagogie "indolâtre" et l'expertise en surplomb, afin d'informer de façon rigoureuse sur le destin de ces peuples que cinq siècles de colonisation ont certes profondément affecté, sans parvenir pour autant à les faire disparaître dans le grand chaudron de l'hybridation américaine. " Cinq siècles après le débarquement de Colomb en Amérique, vivent ainsi encore quelque quarante millions d'autochtones, citons, entre d'autres, Amuesha, Chiapatèques, Hopi, Inuit, Iroquois, Navajo, Pataxo, Pueblos, Sioux, Siriono, Trumai. Cette multitude de Premières Nations présente, de plus, une grande variété de cas notamment aux plans de la langue, du régime foncier, de l'organisation politico-sociale, de leurs relations avec les sociétés des Etats-nations. Mais, en dépit de leurs multiples différences, ces peuples ont en commun l'épreuve de la colonisation et de la spoliation de leur patrimoine, matériel et culturel. Aussi, de plus en plus fortement, les autochtones, aussi bien au nord du Rio Grande qu'au sud, se mobilisent et revendiquent la reconnaissance de leur identité et de leurs droits. La diversité des réalités autochtones requiert donc une méthode comparative, démarche qui constitue l'axe de l'Institut des Amériques. Ce colloque, dont les actes sont publiés ici, a ainsi bénéficié de l'organisation conjointe de l'Institut des Hautes Etudes de l'Amérique latine - Centre de recherche et de documentation de l'Amérique latine, du Centre d'études canadiennes, de l'Observatoire de la politique étrangère américaine et du Centre d'études et de recherches sur la vie économique des pays anglo-saxons, ainsi que du soutien de l'ambassade américaine et de l'ambassade du Canada à Paris. Par ailleurs, la pluralité des disciplines, qui concourt à la formation de l'Institut des Amériques, permet, en croisant les perspectives de mettre en évidence la complexité des problématiques posées par le fait d'être Indien dans les Amériques. En effet, la confrontation de l'autochtonie avec la modernité relève des questions liées à l'identité et à l'insertion : Comment peuvent s'articuler les droits des autochtones avec le droit des Etats et l'ordre international ? Comment se définit l'espace de l'autochtonie ? Comment reconstruire l'identité autochtone quand la sociabilité moderne est mise en question ? Quel avenir pour les langues et les cultures des peuples autochtones lorsque l'écriture et l'éducation paraissent encore dominées par d'autres ? Comment préserver son identité face au nouvel ordre mondial sans pour autant s'enfermer dans l'essentialisme ?