share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les premiers temps de la Grèce : L'âge du bronze et l'époque archaïque

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les premiers temps de la Grèce : L'âge du bronze et l'époque archaïque

Les premiers temps de la Grèce : L'âge du bronze et l'époque archaïque

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Les premiers temps de la Grèce : L'âge du bronze et l'époque archaïque"

    2200 avant J-C : " dévastatrice arrivée des Grecs ". Six siècles plus tard, pourtant, rayonne l'opulence luxuriante de Mycènes. C'est la Grèce des palais, de la Crète à Tyrinthe et à Pylos, dont les poèmes homériques refléteront le monde guerrier. Quatre cents ans après, la destruction violente de Troie marque l'effondrement de la civilisation mycénienne et la fin de l'âge de bronze. Les communautés survivantes inaugurent un nouveau type de société. Les " chefferies des siècles obscurs " remplacent les royautés, pendant que se développe une crise sociale radicale, forçant les législateurs de l'époque archaïque à poser en toute liberté les fondements de la polis. En accentuant ces grandes ruptures, dont les documents archéologiques fournissent la preuve mais noir le sens, Moses I Finley fait oeuvre de synthèse sans jamais céder aux schémas abstraits de la continuité. S'il existe une différence entre l'histoire et l'archéologie, ce livre est au sens le plus fort une histoire de la Grèce.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Poche
    • 180  pages
    • Dimensions :  1.6cmx10.6cmx17.6cm
    • Poids : 158.8g
    • Editeur :   Flammarion Paru le
    • Collection : Champs Histoire
    • ISBN :  2081260670
    • EAN13 :  9782081260672
    • Langue : Français

    D'autres livres de Moses-I Finley

    1000 Ans de Jeux Olympiques : 776 Avant Jésus-Christ/261 après Jésus-Christ

    Les jeux Olympiques constituent la manifestation la plus médiatisée du monde ; pendant quinze jours, des centaines de millions d'individus ont les yeux rivés sur les compétitions. D'où vient cette fascination ? Qu'avons-nous retenu de l'histoire et de l'expérience millénaire des Grecs ? Et d'...

    On a perdu la guerre de Troie : Propos et polémiques sur l'Antiquité

    Sait-on avec certitude où se déroula la guerre de Troie ou a-t-on à jamais perdu la trace de ces combats ? La condamnation à mort de Socrate par la démocratie athénienne fut-elle une " erreur judiciaire " ? Quel rôle joua vraiment l'esclavage dans le monde antique et fut-il responsable de son...

    Voir tous les livres de Moses-I Finley

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    2200 avant J-C : " dévastatrice arrivée des Grecs ". Six siècles plus tard, pourtant, rayonne l'opulence luxuriante de Mycènes. C'est la Grèce des palais, de la Crète à Tyrinthe et à Pylos, dont les poèmes homériques refléteront le monde guerrier. Quatre cents ans après, la destruction violente de Troie marque l'effondrement de la civilisation mycénienne et la fin de l'âge de bronze. Les communautés survivantes inaugurent un nouveau type de société. Les " chefferies des siècles obscurs " remplacent les royautés, pendant que se développe une crise sociale radicale, forçant les législateurs de l'époque archaïque à poser en toute liberté les fondements de la polis. En accentuant ces grandes ruptures, dont les documents archéologiques fournissent la preuve mais noir le sens, Moses I Finley fait oeuvre de synthèse sans jamais céder aux schémas abstraits de la continuité. S'il existe une différence entre l'histoire et l'archéologie, ce livre est au sens le plus fort une histoire de la Grèce.