share_book
Envoyer cet article par e-mail

Saint-Pétersbourg : L'art et les grandes civilisations

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Saint-Pétersbourg : L'art et les grandes civilisations

Saint-Pétersbourg : L'art et les grandes civilisations

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Saint-Pétersbourg : L'art et les grandes civilisations"

    La ville de Saint-Pétersbourg est auréolée d'un grand nombre de légendes et d'images d'Epinal. Vue comme la création - ex abrupto et ex nihilo - d'un seul individu, le tsar Pierre le Grand, elle est d'abord réputée avoir causé la mort de dizaines de milliers d'hommes, ensevelis sous ses fondations... Au long du XVIIIe siècle. on lui prête un aspect plus européen que russe, nombre de ses architectes étant d'origine étrangère. Au XIXe siècle, alors que la Russie s'installe enfin au sommet des puissances européennes, la ville devient une vraie capitale. Pourtant, elle abrite un régime politiquement régressif, inapte à évoluer avec la modernité. Au XXe siècle enfin, après la chute de l'empire des tsars, tandis que le régime soviétique s'est réinstallé dans l'ancienne capitale moscovite. la ville de Leningrad semble entrer dans une douce torpeur qui ne lui réserverait plus qu'un sort : être une destination touristique où seul le passé aurait droit de cité. La réalité est moins schématique ou caricaturale. Cet ouvrage se propose de retracer l'histoire de la deuxième capitale russe en examinant les apports de chacune de ses époques. Elle fut toujours le siège du pouvoir impérial, les règnes successifs des Romanov servant à en redessiner l'évolution de façon chronologique. Après un établissement difficile, le destin de Saint-Pétersbourg ne paraît assuré qu'à partir du milieu du XVIIIe siècle grâce à Catherine II, la souveraine des Lumières par excellence. Si nombre de ses architectes furent étrangers, la somme de leurs travaux s'inscrit dans une échelle véritablement russe. sans égale dans tout le reste de l'Europe. Au XIXe siècle, la nature autocratique du régime - et ses moyens financiers illimités - sont en fait un extraordinaire moteur de création architecturale contribuant à un urbanisme unique. et réellement impérial. Au tournant du XXe siècle, si le régime n'évolue pas, la création artistique, en revanche, et l'architecture en particulier, restent bien vives et à l'écoute de tous les courants modernes. Après la Première Guerre mondiale, paradoxalement, la période soviétique est favorable à la ville. Elle contribue autant à préserver les vestiges de son passé qu'à enrichir son architecture avec des bâtiments peut-être grandiloquents, mais une nouvelle fois uniques et loin des préoccupations du reste du monde. Depuis la disparition du régime soviétique, l'architecture de Saint-Pétersbourg. qui a repris son nom ancien, se cherche... Elle reste la ville la plus extraordinaire de Russie et méritait à ce titre de figurer dans la collection consacrée aux plus belles cités artistiques.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Belle reliure
    • 493  pages
    • Dimensions :  5.0cmx25.8cmx33.4cm
    • Poids : 3778.4g
    • Editeur :   Citadelles Et Mazenod Paru le
    • Collection : CITADEL.FERME
    • ISBN :  2850885258
    • EAN13 :  9782850885259
    • Langue : Français

    D'autres livres de Emmanuel Ducamp

    Palais d'été des Tsars à Saint Pétersbourg

    La restauration des palais d'été des tsars de Russie, commencée immédiatement après la Seconde Guerre mondiale, connaît depuis plus de quinze ans un regain d'activité rendant possible aujourd'hui de nouvelles prises de vue qui en traduisent le luxe et l'élégance. A sa manière, chacun de se...

    L'hôtel de Monaco : La résidence de l'ambassadeur de Pologne à Paris

    Cet ouvrage met à l'honneur l'hôtel de Monaco, actuelle résidence de l'ambassadeur de Pologne et un des plus beaux hôtels particuliers de Paris. Bâti par Brongniart en 1774-1776 pour la princesse de Monaco, cet hôtel parisien a été conçu comme un vaste pavillon à l'italienne. Le vestibule,...

    Voir tous les livres de Emmanuel Ducamp

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    La ville de Saint-Pétersbourg est auréolée d'un grand nombre de légendes et d'images d'Epinal. Vue comme la création - ex abrupto et ex nihilo - d'un seul individu, le tsar Pierre le Grand, elle est d'abord réputée avoir causé la mort de dizaines de milliers d'hommes, ensevelis sous ses fondations... Au long du XVIIIe siècle. on lui prête un aspect plus européen que russe, nombre de ses architectes étant d'origine étrangère. Au XIXe siècle, alors que la Russie s'installe enfin au sommet des puissances européennes, la ville devient une vraie capitale. Pourtant, elle abrite un régime politiquement régressif, inapte à évoluer avec la modernité. Au XXe siècle enfin, après la chute de l'empire des tsars, tandis que le régime soviétique s'est réinstallé dans l'ancienne capitale moscovite. la ville de Leningrad semble entrer dans une douce torpeur qui ne lui réserverait plus qu'un sort : être une destination touristique où seul le passé aurait droit de cité. La réalité est moins schématique ou caricaturale. Cet ouvrage se propose de retracer l'histoire de la deuxième capitale russe en examinant les apports de chacune de ses époques. Elle fut toujours le siège du pouvoir impérial, les règnes successifs des Romanov servant à en redessiner l'évolution de façon chronologique. Après un établissement difficile, le destin de Saint-Pétersbourg ne paraît assuré qu'à partir du milieu du XVIIIe siècle grâce à Catherine II, la souveraine des Lumières par excellence. Si nombre de ses architectes furent étrangers, la somme de leurs travaux s'inscrit dans une échelle véritablement russe. sans égale dans tout le reste de l'Europe. Au XIXe siècle, la nature autocratique du régime - et ses moyens financiers illimités - sont en fait un extraordinaire moteur de création architecturale contribuant à un urbanisme unique. et réellement impérial. Au tournant du XXe siècle, si le régime n'évolue pas, la création artistique, en revanche, et l'architecture en particulier, restent bien vives et à l'écoute de tous les courants modernes. Après la Première Guerre mondiale, paradoxalement, la période soviétique est favorable à la ville. Elle contribue autant à préserver les vestiges de son passé qu'à enrichir son architecture avec des bâtiments peut-être grandiloquents, mais une nouvelle fois uniques et loin des préoccupations du reste du monde. Depuis la disparition du régime soviétique, l'architecture de Saint-Pétersbourg. qui a repris son nom ancien, se cherche... Elle reste la ville la plus extraordinaire de Russie et méritait à ce titre de figurer dans la collection consacrée aux plus belles cités artistiques.