share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les gagnants et les perdants de la mondialisation

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les gagnants et les perdants de la mondialisation

Les gagnants et les perdants de la mondialisation

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les gagnants et les perdants de la mondialisation"

Chacun peut constater que la mondialisation bouleverse les situations acquises. Mais jusqu'à présent très peu d'analyses s'étaient attachées à identifier les gagnants et les perdants de ces changements. Cet ouvrage étudie ces transformations à deux niveaux : la place des nations dans la hiérarchie économique mondiale, et celle des individus à l'intérieur de la société à laquelle ils appartiennent. Il existe des stratégies gagnants-gagnants dans le commerce et les investissements entre nations. L'intégration commerciale qui s'est établie entre les pays d'Asie de l'Est et du Sud-Est en fournit un excellent exemple. A l'inverse certaines régions du monde, pourtant intégrées à la mondialisation stagnent, voire régressent, comme l'Afrique sub-saharienne. À l'intérieur de l'Union européenne et plus spécialement en France, les gagnants ont en général une formation supérieure, ils sont mobiles, et changent facilement d'entreprise et d'activité pour tirer partie des opportunités offertes par la mondialisation. A l'inverse, les perdants sont peu qualifiés, travaillent ou ont travaillé dans les secteurs des industries de consommation courante, où l'Europe et la France n'ont cessé de perdre des parts de marché dans les échanges internationaux. Le défi d'aujourd'hui, et encore plus de demain, sera de trouver un pacte social qui permette une compensation équitable des perdants, et leur insertion dans l'emploi et la société.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 183  pages
  • Dimensions :  1.8cmx15.6cmx24.0cm
  • Poids : 358.3g
  • Editeur :   Economica Paru le
  • Collection : ECONOMIE
  • ISBN :  2717854762
  • EAN13 :  9782717854763
  • Classe Dewey :  337
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Chacun peut constater que la mondialisation bouleverse les situations acquises. Mais jusqu'à présent très peu d'analyses s'étaient attachées à identifier les gagnants et les perdants de ces changements. Cet ouvrage étudie ces transformations à deux niveaux : la place des nations dans la hiérarchie économique mondiale, et celle des individus à l'intérieur de la société à laquelle ils appartiennent. Il existe des stratégies gagnants-gagnants dans le commerce et les investissements entre nations. L'intégration commerciale qui s'est établie entre les pays d'Asie de l'Est et du Sud-Est en fournit un excellent exemple. A l'inverse certaines régions du monde, pourtant intégrées à la mondialisation stagnent, voire régressent, comme l'Afrique sub-saharienne. À l'intérieur de l'Union européenne et plus spécialement en France, les gagnants ont en général une formation supérieure, ils sont mobiles, et changent facilement d'entreprise et d'activité pour tirer partie des opportunités offertes par la mondialisation. A l'inverse, les perdants sont peu qualifiés, travaillent ou ont travaillé dans les secteurs des industries de consommation courante, où l'Europe et la France n'ont cessé de perdre des parts de marché dans les échanges internationaux. Le défi d'aujourd'hui, et encore plus de demain, sera de trouver un pacte social qui permette une compensation équitable des perdants, et leur insertion dans l'emploi et la société.