share_book
Envoyer cet article par e-mail

Napoléon intime

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Napoléon intime

Napoléon intime

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Napoléon intime"

« On peut pénétrer dans l'intimité de Napoléon et connaître sa vie quotidienne grâce aux mémoires des contemporains. Encore doit-on être prudent. (...) Loin de se limiter aux mémoires, la documentation de l'auteur du Napoléon chez lui s'étend des almanachs impériaux - qui donnent l'organisation de la maison de l'Empereur - aux factures des fournisseurs de la Cour - plus révélatrices que bien des documents publics sur les dépenses des Tuileries. Pièces en apparence insignifiantes que celles que réunit Masson, bouts de papier dédaignés par la grande histoire - celle des traités diplomatiques ou des discours parlementaires -, mais cette note de tailleur ou cette lettre d'un maître d'hôtel en disent peut-être plus sur Napoléon que le Moniteur ou un bulletin de la Grande Armée. C'est Lerebours fournissant à l'Empereur des binocles, nous révélant ainsi sa légère myopie ; c'est une apostille qui nous le montre refaisant les calculs d'une facture anodine comme s'il épluchait le budget général de l'État. (...) Ce Napoléon dégustant des crépinettes de perdreaux ou changeant trois fois de linge dans sa journée a pris place à côté du sombre génie romantique peint par Chateaubriand, du cadet frustré psychanalysé par Freud ou de l'implacable destructeur de la féodalité cher à Marx. » - Jean TULARD

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 320  pages
  • Dimensions :  2.6cmx14.4cmx22.0cm
  • Poids : 440.0g
  • Editeur :   Tallandier Paru le
  • Collection : Bibliothèque napoléonienne
  • ISBN :  2847341528
  • EAN13 :  9782847341522
  • Classe Dewey :  923.144
  • Langue : Français

D'autres livres de Frédéric Masson

Napoléon et les femmes

Napoléon est une figure de génie que les historiens, écrivains et artistes ne se lassent pas d'étudier. Rares sont les ouvrages qui ont su cerner avec autant d'intelligence la personnalité amoureuse de Napoléon. Plus qu'un simple recueil d'anecdotes sentimentales, ce livre révèle comment le ...

Voir tous les livres de Frédéric Masson

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

« On peut pénétrer dans l'intimité de Napoléon et connaître sa vie quotidienne grâce aux mémoires des contemporains. Encore doit-on être prudent. (...) Loin de se limiter aux mémoires, la documentation de l'auteur du Napoléon chez lui s'étend des almanachs impériaux - qui donnent l'organisation de la maison de l'Empereur - aux factures des fournisseurs de la Cour - plus révélatrices que bien des documents publics sur les dépenses des Tuileries. Pièces en apparence insignifiantes que celles que réunit Masson, bouts de papier dédaignés par la grande histoire - celle des traités diplomatiques ou des discours parlementaires -, mais cette note de tailleur ou cette lettre d'un maître d'hôtel en disent peut-être plus sur Napoléon que le Moniteur ou un bulletin de la Grande Armée. C'est Lerebours fournissant à l'Empereur des binocles, nous révélant ainsi sa légère myopie ; c'est une apostille qui nous le montre refaisant les calculs d'une facture anodine comme s'il épluchait le budget général de l'État. (...) Ce Napoléon dégustant des crépinettes de perdreaux ou changeant trois fois de linge dans sa journée a pris place à côté du sombre génie romantique peint par Chateaubriand, du cadet frustré psychanalysé par Freud ou de l'implacable destructeur de la féodalité cher à Marx. » - Jean TULARD