share_book
Envoyer cet article par e-mail

Ghettostadt: Lodz et la formation d'une ville nazie

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Ghettostadt: Lodz et la formation d'une ville nazie

Ghettostadt: Lodz et la formation d'une ville nazie

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Ghettostadt: Lodz et la formation d'une ville nazie"

« Je suis venu comme un voleur dérober ce qu’il y a de plus cher à vos coeurs. »  Rumkowski, président du Conseil juif de Lodz, à propos de la déportation des enfants du ghetto, 4 septembre 1942. Dès l’occupation de la Pologne en septembre 1939 par les Allemands, la ville de Lodz fut modelée pour devenir la vitrine du Reich dans le territoire polonais. Rebaptisée Liztmannstadt et devenue capitale du Warthegau, elle fut vidée de ses Juifs qu’on enferma dans le ghetto, créé au printemps 1940. Ainsi deux mondes parallèles, en négatif, se développèrent : d’une part le ghetto, îlot hermétiquement clos de misère, de famine et de mort ; d’autre part Litzmannstadt, ville nouvelle se distinguant par son urbanisme et ses espaces verts, ses installations sportives et sa vie culturelle. D’un côté l’horreur et l’enfermement, de l’autre les rues Cendrillon et Blanche-Neige d’une cité fantasmée et célébrée dans un documentaire tourné par les studios berlinois de l’Ufa. Gordon J. Horwitz, par ce récit en miroir, décrypte de quelle façon Chaim Rumkowski, président du Conseil juif et personnage hautement controversé, choisit de se soumettre aux exigences allemandes en jouant la carte de la productivité du ghetto et de sa participation à l’effort de guerre. Et qui pour cela sacrifia les plus faibles – personnes âgées et enfants inaptes au travail. À travers la presse locale, les archives allemandes, celles de l’administration mise en place par la communauté juive et les témoignages des Juifs euxmêmes, l’auteur nous révèle le destin d’une ville et de ses habitants écrasés par la folie nazie. Un ouvrage stupéfiant, brillamment écrit et très documenté.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 392  pages
  • Dimensions :  2.8cmx15.0cmx23.0cm
  • Poids : 503.5g
  • Editeur :   Calmann-Lévy Paru le
  • Collection : Cal-levy - Mémorial de la shoah
  • ISBN :  2702142958
  • EAN13 :  9782702142950
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

« Je suis venu comme un voleur dérober ce qu’il y a de plus cher à vos coeurs. »  Rumkowski, président du Conseil juif de Lodz, à propos de la déportation des enfants du ghetto, 4 septembre 1942. Dès l’occupation de la Pologne en septembre 1939 par les Allemands, la ville de Lodz fut modelée pour devenir la vitrine du Reich dans le territoire polonais. Rebaptisée Liztmannstadt et devenue capitale du Warthegau, elle fut vidée de ses Juifs qu’on enferma dans le ghetto, créé au printemps 1940. Ainsi deux mondes parallèles, en négatif, se développèrent : d’une part le ghetto, îlot hermétiquement clos de misère, de famine et de mort ; d’autre part Litzmannstadt, ville nouvelle se distinguant par son urbanisme et ses espaces verts, ses installations sportives et sa vie culturelle. D’un côté l’horreur et l’enfermement, de l’autre les rues Cendrillon et Blanche-Neige d’une cité fantasmée et célébrée dans un documentaire tourné par les studios berlinois de l’Ufa. Gordon J. Horwitz, par ce récit en miroir, décrypte de quelle façon Chaim Rumkowski, président du Conseil juif et personnage hautement controversé, choisit de se soumettre aux exigences allemandes en jouant la carte de la productivité du ghetto et de sa participation à l’effort de guerre. Et qui pour cela sacrifia les plus faibles – personnes âgées et enfants inaptes au travail. À travers la presse locale, les archives allemandes, celles de l’administration mise en place par la communauté juive et les témoignages des Juifs euxmêmes, l’auteur nous révèle le destin d’une ville et de ses habitants écrasés par la folie nazie. Un ouvrage stupéfiant, brillamment écrit et très documenté.