share_book
Envoyer cet article par e-mail

Souvenirs militaires de 1804 à 1814

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Souvenirs militaires de 1804 à 1814

Souvenirs militaires de 1804 à 1814

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Souvenirs militaires de 1804 à 1814"

La découverte des Souvenirs militaires du général duc de Fézensac parus en 1849, jamais réédités depuis, fait l'effet d'une pépite, oubliée au fond de la mine, que l'on vient de mettre subitement au jour. La grandeur des événements, la franchise du ton, l'élégance du style, donnent au récit un charme attachant. Personne, avant lui, n'a décrit le mouvement des armées avec autant de sobriété, jointe à autant de précision ; à coup sûr, il en est peu qui mettent mieux en lumière ce qu'est la guerre sous ses divers aspects : l'héroïsme, le dévouement, la gloire mais aussi les souffrances qui accompagnent les plus éclatants succès. Quant au fond, on est frappé par les exemples d'égoïsme ou de lâcheté au milieu desquels l'auteur, toujours à la pointe ou à l'extrême arrière-garde, brille de générosité et de courage. On est d'ailleurs fixé, dès les premières lignes sur la valeur du personnage, puisqu'il s'engage comme simple soldat à vingt ans, alors que les hautes relations des Montesquiou auraient pu lui valoir un poste d'état-major. Raymond de Fézenzac, descendant de l'ancienne famille des Montesquiou-Fézenzac, simple soldat en 1804, devient deux ans après officier d'ordonnance au quartier général du 6e corps du maréchal Ney. Après avoir été prisonnier des Russes, la paix de Tilsit lui permet de rentrer en France. L'aide de camp sert ensuite en Espagne et en Autriche, où il est nommé chef d'escadron et baron de l'Empire. Après la désastreuse campagne de Russie, jusqu'à la Berezina, il est ensuite nommé général de brigade et envoyé à Hambourg pour réprimer l'insurrection. Il se distinguera lors de la campagne de 1813, avant de rentrer en France à la paix de 1814.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 387  pages
  • Dimensions :  3.0cmx13.8cmx21.6cm
  • Poids : 499.0g
  • Editeur :   Napoléon Ier Editions Paru le
  • Collection : DIFFUSES NAPOLE
  • ISBN :  2916385207
  • EAN13 :  9782916385204
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La découverte des Souvenirs militaires du général duc de Fézensac parus en 1849, jamais réédités depuis, fait l'effet d'une pépite, oubliée au fond de la mine, que l'on vient de mettre subitement au jour. La grandeur des événements, la franchise du ton, l'élégance du style, donnent au récit un charme attachant. Personne, avant lui, n'a décrit le mouvement des armées avec autant de sobriété, jointe à autant de précision ; à coup sûr, il en est peu qui mettent mieux en lumière ce qu'est la guerre sous ses divers aspects : l'héroïsme, le dévouement, la gloire mais aussi les souffrances qui accompagnent les plus éclatants succès. Quant au fond, on est frappé par les exemples d'égoïsme ou de lâcheté au milieu desquels l'auteur, toujours à la pointe ou à l'extrême arrière-garde, brille de générosité et de courage. On est d'ailleurs fixé, dès les premières lignes sur la valeur du personnage, puisqu'il s'engage comme simple soldat à vingt ans, alors que les hautes relations des Montesquiou auraient pu lui valoir un poste d'état-major. Raymond de Fézenzac, descendant de l'ancienne famille des Montesquiou-Fézenzac, simple soldat en 1804, devient deux ans après officier d'ordonnance au quartier général du 6e corps du maréchal Ney. Après avoir été prisonnier des Russes, la paix de Tilsit lui permet de rentrer en France. L'aide de camp sert ensuite en Espagne et en Autriche, où il est nommé chef d'escadron et baron de l'Empire. Après la désastreuse campagne de Russie, jusqu'à la Berezina, il est ensuite nommé général de brigade et envoyé à Hambourg pour réprimer l'insurrection. Il se distinguera lors de la campagne de 1813, avant de rentrer en France à la paix de 1814.