share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les atrocités allemandes 1914

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les atrocités allemandes 1914

Les atrocités allemandes 1914

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Les atrocités allemandes 1914"

    4 août 1914. Les armées allemandes envahissent la Belgique neutre. Quelques jours après apparaissent les premières rumeurs d'atrocités :exécutions, prises d'otages, boucliers humains, viols, pillages et destructions... Les récits se multiplient, venant bientôt de l'est et du nord de la France. Ils atteignent leur paroxysme au début de septembre, avant la bataille de la Marne, puis cessent pratiquement en octobre. Réalité, comme l'annonça très tôt la propagande alliée, ou " bourrage de crâne ", comme l'ont prétendu les autorités allemandes et, après la guerre, un nombre croissant de sceptiques ? Les historiens irlandais John Horne et Alan Kramer ont mené l'enquête dans les archives de huit pays européens. Les sources livrent une réponse accablante : d'août à octobre 1914, près de 6 500 civils belges et français ont été intentionnellement assassinés, des centaines de villages (voire de villes) ravagés par l'armée allemande. Comment la peur des francs-tireurs et de la résistance civile, mythe né pendant la guerre franco-prussienne de 1870, a-t-elle conduit les soldats allemands à des crimes systématiques et de grande ampleur ? Quelle fut l'influence des " atrocités " sur la propagande des deux camps, contribuant à donner au conflit mondial le sens d'une " croisade " contre la " barbarie " ? Comment ce thème, d'abord élément central du discours allié sur la " culpabilité allemande " et le jugement des criminels de guerre, a-t-il fini par rencontrer un scepticisme général, dès les années vingt ? Ce livre magistral sur un crime de guerre, son instrumentalisation et sa place dans la mémoire des belligérants trouve route son actualité alors que le sort des civils en temps de guerre et la portée de la justice internationale demeurent des sujets brûlants.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 640  pages
    • Dimensions :  3.8cmx17.0cmx24.0cm
    • Poids : 979.8g
    • Editeur :   Tallandier Paru le
    • Collection : Bibliothèque d'histoire de la première Guerre Mondiale
    • ISBN :  2847342354
    • EAN13 :  9782847342352
    • Langue : Français

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    4 août 1914. Les armées allemandes envahissent la Belgique neutre. Quelques jours après apparaissent les premières rumeurs d'atrocités :exécutions, prises d'otages, boucliers humains, viols, pillages et destructions... Les récits se multiplient, venant bientôt de l'est et du nord de la France. Ils atteignent leur paroxysme au début de septembre, avant la bataille de la Marne, puis cessent pratiquement en octobre. Réalité, comme l'annonça très tôt la propagande alliée, ou " bourrage de crâne ", comme l'ont prétendu les autorités allemandes et, après la guerre, un nombre croissant de sceptiques ? Les historiens irlandais John Horne et Alan Kramer ont mené l'enquête dans les archives de huit pays européens. Les sources livrent une réponse accablante : d'août à octobre 1914, près de 6 500 civils belges et français ont été intentionnellement assassinés, des centaines de villages (voire de villes) ravagés par l'armée allemande. Comment la peur des francs-tireurs et de la résistance civile, mythe né pendant la guerre franco-prussienne de 1870, a-t-elle conduit les soldats allemands à des crimes systématiques et de grande ampleur ? Quelle fut l'influence des " atrocités " sur la propagande des deux camps, contribuant à donner au conflit mondial le sens d'une " croisade " contre la " barbarie " ? Comment ce thème, d'abord élément central du discours allié sur la " culpabilité allemande " et le jugement des criminels de guerre, a-t-il fini par rencontrer un scepticisme général, dès les années vingt ? Ce livre magistral sur un crime de guerre, son instrumentalisation et sa place dans la mémoire des belligérants trouve route son actualité alors que le sort des civils en temps de guerre et la portée de la justice internationale demeurent des sujets brûlants.