share_book
Envoyer cet article par e-mail

Carnets d'un vaincu

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Carnets d'un vaincu

Carnets d'un vaincu

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Carnets d'un vaincu"

Dans sa préface aux Maximes et Réflexions, La Rochefoucauld note en 1665 : « ...le meilleur parti que le lecteur ait à prendre est de se mettre d abord dans l esprit qu il n y a aucune de ces maximes qui le regarde en particulier et qu il en est seul excepté, bien qu elles paraissent générales... » Nul ne saurait formuler meilleure introduction aux aphorismes que réunit cette édition, aphorismes d un penseur colombien, mort en 1994 à Bogota, dont l uvre est restée presqu un inconnue à ce jour. La raison à cela ? Né dans une famille colombienne aisée, il passe une partie de sa jeunesse à Paris. En raison d une grave pneumonie, il suit les cours de précepteurs et se passionne pour la littérature classique. Un accident de polo lui brise plus tard les hanches. De retour en Colombie, il passe la plupart de son temps chez lui dans une énorme bibliothèque de plus de 30000 ouvrages. C est dans les années cinquante que paraissent ses premières publications, dans lesquelles il conçoit un « mélange réactionnaire », déjà sous forme d aphorismes, ne croyant pas que des systèmes plus ou moins clos, tels que les connaît la philosophie occidentale, peuvent rendre compte de la complexité du monde. Toute la question est de savoir si une pensée « réactionnaire » peut contribuer au débat intellectuel d aujourd hui. L extrême susceptibilité du discours officiel, le refus instinctif et inconscient de tout ce qui n est pas politiquement correct appelle, à notre avis, à un contre-mouvement d idées. À moins qu on ose penser que « tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ».

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 144  pages
  • Dimensions :  1.2cmx11.6cmx18.4cm
  • Poids : 117.9g
  • Editeur :   L'arche Paru le
  • Collection : Tête-à-tête
  • ISBN :  2851816977
  • EAN13 :  9782851816979
  • Classe Dewey :  868

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Dans sa préface aux Maximes et Réflexions, La Rochefoucauld note en 1665 : « ...le meilleur parti que le lecteur ait à prendre est de se mettre d abord dans l esprit qu il n y a aucune de ces maximes qui le regarde en particulier et qu il en est seul excepté, bien qu elles paraissent générales... » Nul ne saurait formuler meilleure introduction aux aphorismes que réunit cette édition, aphorismes d un penseur colombien, mort en 1994 à Bogota, dont l uvre est restée presqu un inconnue à ce jour. La raison à cela ? Né dans une famille colombienne aisée, il passe une partie de sa jeunesse à Paris. En raison d une grave pneumonie, il suit les cours de précepteurs et se passionne pour la littérature classique. Un accident de polo lui brise plus tard les hanches. De retour en Colombie, il passe la plupart de son temps chez lui dans une énorme bibliothèque de plus de 30000 ouvrages. C est dans les années cinquante que paraissent ses premières publications, dans lesquelles il conçoit un « mélange réactionnaire », déjà sous forme d aphorismes, ne croyant pas que des systèmes plus ou moins clos, tels que les connaît la philosophie occidentale, peuvent rendre compte de la complexité du monde. Toute la question est de savoir si une pensée « réactionnaire » peut contribuer au débat intellectuel d aujourd hui. L extrême susceptibilité du discours officiel, le refus instinctif et inconscient de tout ce qui n est pas politiquement correct appelle, à notre avis, à un contre-mouvement d idées. À moins qu on ose penser que « tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ».