share_book
Envoyer cet article par e-mail

Servir le Roi-Soleil : Claude Le Peletier (1631-1711) ministre de louis XIV

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Servir le Roi-Soleil : Claude Le Peletier (1631-1711) ministre de louis XIV

Servir le Roi-Soleil : Claude Le Peletier (1631-1711) ministre de louis XIV

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Servir le Roi-Soleil : Claude Le Peletier (1631-1711) ministre de louis XIV"

    Claude Le Peletier (1631-1711) a été un des grands serviteurs de Louis XIV. Au cours d'une brillante carrière politique et administrative, il a exercé les plus hautes responsabilités : prévôt des marchands de Paris (1668), conseiller d'État (1673), contrôleur général des finances (1683-1689), ministre d'État (1683-1697), surintendant des Postes (1692-1697). Issu de modestes avocats venus du Mans à Paris au début du XVIe siècle, il a fait de sa famille un des grands lignages du Parlement de Paris, dont ses descendants ont occupé les principaux postes jusqu'à la Révolution. Successeur de Colbert à la tête des finances du royaume, Le Peletier, personnalité moins tranchante, est sans doute plus représentatif que son illustre devancier de ce qu'était un ministre du Grand Siècle, de la nature de ses aspirations politiques et sociales et des limites de son pouvoir. Mathieu Stoll fait ainsi justice du mythe du contrôleur général tout-puissant, qui aurait été le principal agent de la monarchie et le symbole de "l'État de finance". Bien au contraire, le contrôleur général des finances n'était mie le responsable des recettes et de la comptabilité de l'État. À l'inverse de ses héritiers des XXe et XXIe siècles, il devait le plus souvent céder devant les exigences des "ministères dépensiers", Guerre, Marine et Bâtiments, grands ordonnateurs des passions du roi-soleil. Fondée sur le dépouillement des archives personnelles de Claude Le Peletier, sur celles du Conseil du roi et du contrôle général des finances, celle biographie offre maints développements inédits sur la genèse des bureaux ministériels, sur le processus d'ascension sociale des ministres, sur l'évolution de leurs clientèles. Le tableau du gouvernement de Louis X1V en sort profondément renouvelé.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 417  pages
    • Dimensions :  2.0cmx16.0cmx24.0cm
    • Poids : 694.0g
    • Editeur :   Pu Rennes Paru le
    • Collection : Histoire
    • ISBN :  2753517053
    • EAN13 :  9782753517059
    • Classe Dewey :  944
    • Langue : Français

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Claude Le Peletier (1631-1711) a été un des grands serviteurs de Louis XIV. Au cours d'une brillante carrière politique et administrative, il a exercé les plus hautes responsabilités : prévôt des marchands de Paris (1668), conseiller d'État (1673), contrôleur général des finances (1683-1689), ministre d'État (1683-1697), surintendant des Postes (1692-1697). Issu de modestes avocats venus du Mans à Paris au début du XVIe siècle, il a fait de sa famille un des grands lignages du Parlement de Paris, dont ses descendants ont occupé les principaux postes jusqu'à la Révolution. Successeur de Colbert à la tête des finances du royaume, Le Peletier, personnalité moins tranchante, est sans doute plus représentatif que son illustre devancier de ce qu'était un ministre du Grand Siècle, de la nature de ses aspirations politiques et sociales et des limites de son pouvoir. Mathieu Stoll fait ainsi justice du mythe du contrôleur général tout-puissant, qui aurait été le principal agent de la monarchie et le symbole de "l'État de finance". Bien au contraire, le contrôleur général des finances n'était mie le responsable des recettes et de la comptabilité de l'État. À l'inverse de ses héritiers des XXe et XXIe siècles, il devait le plus souvent céder devant les exigences des "ministères dépensiers", Guerre, Marine et Bâtiments, grands ordonnateurs des passions du roi-soleil. Fondée sur le dépouillement des archives personnelles de Claude Le Peletier, sur celles du Conseil du roi et du contrôle général des finances, celle biographie offre maints développements inédits sur la genèse des bureaux ministériels, sur le processus d'ascension sociale des ministres, sur l'évolution de leurs clientèles. Le tableau du gouvernement de Louis X1V en sort profondément renouvelé.