share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les camps sur la plage, un exil espagnol

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les camps sur la plage, un exil espagnol

Les camps sur la plage, un exil espagnol

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Les camps sur la plage, un exil espagnol"

    La Guerre civile de 1936-1939 a provoqué un exode massif de la population espagnole. Près d'un demi-million de personnes ont franchi la frontière pyrénéenne. Plusieurs centaines de milliers d'hommes et de femmes ont été ainsi parqués, à partir de février 1939, dans les camps du sud de la France et des centres d'hébergement improvisés dans tout le pays. Les conditions très dures qui leur sont imposées, la longue attente dans les camps d'internement qui incitera un grand nombre d'entre eux à retourner en Espagne ont laissé des traces durables, sans doute avivées par le sentiment très aigu chez les survivants d'avoir été oubliés de tous, même lorsqu'ils ont combattu par la suite pour la libération de la France. Le souvenir des désillusions et des souffrances subies reste présent, à plus d'un demi-siècle d'intervalle, chez ceux-là même - et ils sont plus de 100 000 en 1945 - qui se sont installés sur le territoire français. Épisode certes limité dans le temps, mais qui ne s'est pas encore effacé dans les mémoires et qui ressurgit à chaque instant dans l'écrit et dans la parole...

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 141  pages
    • Dimensions :  1.0cmx16.8cmx24.8cm
    • Poids : 299.4g
    • Editeur :   Autrement Paru le
    • ISBN :  2862605441
    • EAN13 :  9782862605449
    • Langue : Français

    D'autres livres de Geneviève Dreyfus-Armand

    Renault sur Seine : Hommes et lieux de mémoires de l'industrie automobile

    Commencer en 1898 à Billancourt, l'histoire des automobiles Renault prend un essor considérable au début des années 1930 avec les nouvelles installations de l'île Seguin. Modèle de la grande entreprise capitaliste, l'usine déborde très vite sur la ville et, des décennies durant, Billancourt...

    Les années 68 : Le temps de la contestation

    Ce livre propose de penser les " années 68 " en croisant l'étude du phénomène contestataire avec celles des mutations profondes de la société, des cultures politiques et des modes de vie. Si 68 ne se limite pas au mois de mai, l'espace de la révolution ne se limite pas non plus aux pavés par...

    Voir tous les livres de Geneviève Dreyfus-Armand

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    La Guerre civile de 1936-1939 a provoqué un exode massif de la population espagnole. Près d'un demi-million de personnes ont franchi la frontière pyrénéenne. Plusieurs centaines de milliers d'hommes et de femmes ont été ainsi parqués, à partir de février 1939, dans les camps du sud de la France et des centres d'hébergement improvisés dans tout le pays. Les conditions très dures qui leur sont imposées, la longue attente dans les camps d'internement qui incitera un grand nombre d'entre eux à retourner en Espagne ont laissé des traces durables, sans doute avivées par le sentiment très aigu chez les survivants d'avoir été oubliés de tous, même lorsqu'ils ont combattu par la suite pour la libération de la France. Le souvenir des désillusions et des souffrances subies reste présent, à plus d'un demi-siècle d'intervalle, chez ceux-là même - et ils sont plus de 100 000 en 1945 - qui se sont installés sur le territoire français. Épisode certes limité dans le temps, mais qui ne s'est pas encore effacé dans les mémoires et qui ressurgit à chaque instant dans l'écrit et dans la parole...