share_book
Envoyer cet article par e-mail

Dix années d'épreuves pendant la Révolution

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Dix années d'épreuves pendant la Révolution

Dix années d'épreuves pendant la Révolution

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Dix années d'épreuves pendant la Révolution"

En 1857, lorsque François Guizot évoque devant l'Académie française Charles de Lacretelle (1766-1855), historien de la Révolution décédé deux ans plus tôt, il le salue comme « l'interprète fidèle des sentiments, des honnêtes gens [...], le représentant de la conscience publique dans les temps qu'il retrace ». Par ces quelques mots, l'ancien ministre de Louis-Philippe brosse le portrait d'un homme qui a combattu comme lui les excès de la Révolution et défendu la monarchie parlementaire à la française. Ce qui frappe immédiatement à la lecture de ces Mémoires, c'est leur titre : Dix années d'épreuves pendant la Révolution. Il résume à lui tout seul la haine que Lacretelle porte à la Révolution, celle d'un homme déçu qui avait cru en une Révolution émancipatrice. Lacretelle a la volonté de poursuivre son combat contre les fauteurs de trouble, de montrer à tous l'inutilité de la Révolution et surtout sa dangerosité. Ces Mémoires résonnent comme un appel à la lutte contre la démesure révolutionnaire. Il insiste sur le rôle des modérés, qui souhaitaient une révolution limitée et qui se sont trouvés écartelés entre les différentes tendances lorsque la violence verbale s'est transformée en violence politique et physique. Lacretelle est, au début des années 1840, le seul historien de la Révolution à avoir vécu les événements. Il raconte donc son histoire de la Révolution et son histoire pendant la Révolution, en particulier ses deux ans d'emprisonnement pour sympathie royaliste. Il s'y montre modeste, sympathique, mais également volontaire et toujours très anti-révolutionnaire. En se mettant lui-même en scène, il redonne vie aux grands tumultes politiques et à tous les acteurs, les bourreaux comme les victimes, avec, comme point nodal, la Terreur, dominée par Robespierre, le monstre par excellence.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 295  pages
  • Dimensions :  2.4cmx14.4cmx21.4cm
  • Poids : 421.8g
  • Editeur :   Tallandier Paru le
  • Collection : La bibliothèque d'Evelyne Lever
  • ISBN :  2847346597
  • EAN13 :  9782847346596
  • Classe Dewey :  944
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

En 1857, lorsque François Guizot évoque devant l'Académie française Charles de Lacretelle (1766-1855), historien de la Révolution décédé deux ans plus tôt, il le salue comme « l'interprète fidèle des sentiments, des honnêtes gens [...], le représentant de la conscience publique dans les temps qu'il retrace ». Par ces quelques mots, l'ancien ministre de Louis-Philippe brosse le portrait d'un homme qui a combattu comme lui les excès de la Révolution et défendu la monarchie parlementaire à la française. Ce qui frappe immédiatement à la lecture de ces Mémoires, c'est leur titre : Dix années d'épreuves pendant la Révolution. Il résume à lui tout seul la haine que Lacretelle porte à la Révolution, celle d'un homme déçu qui avait cru en une Révolution émancipatrice. Lacretelle a la volonté de poursuivre son combat contre les fauteurs de trouble, de montrer à tous l'inutilité de la Révolution et surtout sa dangerosité. Ces Mémoires résonnent comme un appel à la lutte contre la démesure révolutionnaire. Il insiste sur le rôle des modérés, qui souhaitaient une révolution limitée et qui se sont trouvés écartelés entre les différentes tendances lorsque la violence verbale s'est transformée en violence politique et physique. Lacretelle est, au début des années 1840, le seul historien de la Révolution à avoir vécu les événements. Il raconte donc son histoire de la Révolution et son histoire pendant la Révolution, en particulier ses deux ans d'emprisonnement pour sympathie royaliste. Il s'y montre modeste, sympathique, mais également volontaire et toujours très anti-révolutionnaire. En se mettant lui-même en scène, il redonne vie aux grands tumultes politiques et à tous les acteurs, les bourreaux comme les victimes, avec, comme point nodal, la Terreur, dominée par Robespierre, le monstre par excellence.