share_book
Envoyer cet article par e-mail

Léon Gambetta. La Patrie et la République

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Léon Gambetta. La Patrie et la République

Léon Gambetta. La Patrie et la République

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Léon Gambetta. La Patrie et la République"

    D'innombrables rues, avenues, boulevards, portent le nom de Léon Gambetta. Reste dans la mémoire aujourd'hui son départ en ballon de Paris assiégé le 7 octobre 1870 ! Né à Cahors d'un épicier d'origine génoise et d'une mère issue d'une ancienne famille du Lot, Gambetta est au coeur de l'histoire de la France, de la fin de l'Empire à la victoire des républicains. La mort l'emporte à 44 ans le 31 décembre 1882. L'amour de la patrie et celui de la République sont inséparables chez celui qui incarna la Défense nationale en province. Après la défaite, il veut la " régénération " de la France. Il espère, sans bellicisme, " les réparations du droit " mettant fin, un jour imprévisible, à l'annexion de l'Alsace Lorraine. Il veut " voir la France reprendre son rang dans le monde " et soutient l'expansion coloniale. Pour lui, la République met fin au temps des révolutions, en associant le libéralisme politique et la démocratie. Il annonce l'avènement d'une " couche sociale nouvelle ". Orateur charismatique et homme d'Etat attentif aux réalités, il aspire à une République " ouverte ", " nationale ", au dessus des partis. Il juge que l'autorité de l'Etat n'est pas contraire à la démocratie. Son gouvernement fut renversé au bout de soixante quatorze jours le 26 janvier 1882.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 500  pages
    • Dimensions :  4.4cmx14.8cmx21.8cm
    • Poids : 662.2g
    • Editeur :   Fayard Paru le
    • Collection : Biographies Historiques
    • ISBN :  2213607591
    • EAN13 :  9782213607597
    • Classe Dewey :  944
    • Langue : Français

    D'autres livres de Jean-Marie Mayeur

    Nouvelle Histoire de la France contemporaine, tome 10

    L'ouvrage se veut modeste : une mise au point des résultats acquis par la recherche historique sur les six années qui séparent Munich de la Libération. Le propos n'est cependant pas aisé lorsqu'on sait combien ces années noires demeurent chargées de passions vivaces pour ceux qui les ont ...

    La Question laïque au XIXe et XXe siècles

    Dans la vie de la France contemporaine, peu de mots sont davantage chargés de passion que celui de laïcité. Peu de mots sont aussi davantage chargés d'ambiguïté, puisque le même terme peut désigner une idéologie militante, l'idée laïque, et la garantie juridique de la liberté des croyanc...

    Voir tous les livres de Jean-Marie Mayeur

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    D'innombrables rues, avenues, boulevards, portent le nom de Léon Gambetta. Reste dans la mémoire aujourd'hui son départ en ballon de Paris assiégé le 7 octobre 1870 ! Né à Cahors d'un épicier d'origine génoise et d'une mère issue d'une ancienne famille du Lot, Gambetta est au coeur de l'histoire de la France, de la fin de l'Empire à la victoire des républicains. La mort l'emporte à 44 ans le 31 décembre 1882. L'amour de la patrie et celui de la République sont inséparables chez celui qui incarna la Défense nationale en province. Après la défaite, il veut la " régénération " de la France. Il espère, sans bellicisme, " les réparations du droit " mettant fin, un jour imprévisible, à l'annexion de l'Alsace Lorraine. Il veut " voir la France reprendre son rang dans le monde " et soutient l'expansion coloniale. Pour lui, la République met fin au temps des révolutions, en associant le libéralisme politique et la démocratie. Il annonce l'avènement d'une " couche sociale nouvelle ". Orateur charismatique et homme d'Etat attentif aux réalités, il aspire à une République " ouverte ", " nationale ", au dessus des partis. Il juge que l'autorité de l'Etat n'est pas contraire à la démocratie. Son gouvernement fut renversé au bout de soixante quatorze jours le 26 janvier 1882.