share_book
Envoyer cet article par e-mail

Christine de Pizan : Femme de tête, dame de coeur

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Christine de Pizan : Femme de tête, dame de coeur

Christine de Pizan : Femme de tête, dame de coeur

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Christine de Pizan : Femme de tête, dame de coeur"

    Première femme de lettres ayant vécu de sa plume, Christine de Pizan (1363-v. 1430), fille d'un médecin italien du roi de France Charles V entra dans l'Histoire lorsqu'à vingt-sept ans, devenue subitement veuve et sans ressources avec trois enfants à charge, elle décida d'assumer un métier d'homme et de se consacrer à l'écriture plutôt que d'entrer au couvent ou de se remarier. Littéraires et féministes se sont emparés de la figure de cette érudite hors du commun qui, en imaginant une Cité des Dames idéale, secoua le joug pesant alors sur ses consoeurs et dénonça l'état d'infériorité que la société mâle leur imposait. Elle créa le scandale en critiquant la misogynie de Jean de Meun, l'un des auteurs du célèbre Roman de la Rose, forçant ainsi par son courage l'admiration du poète Eustache Deschamps et celle du théologien Jean de Gerson. Initiatrice d'un premier humanisme né de la lecture de Dante et Boccace, qu'elle contribua à faire connaître en France, elle se passionna aussi pour les techniques de l'édition, au point de veiller elle-mène à la mise en page de ses manuscrits. Seul le regard d'une historienne pouvait replacer le destin si singulier de Christine au coeur de ce XVe siècle troublé par la folie du roi Charles VI, la guerre de Cent Ans, le Grand Schisme et les violences entre Armagnacs et Bourguignons. Habile, Christine sut exploiter ce contexte mouvementé pour rédiger des traités politiques engagés (Dictié de Jeanne d'Arc), qu'elle offrit à des protecteurs puissants tels que Charles VI, Louis d'Orléans, Jean de Berry ou Jean sans Peur. Le portrait stimulant d'une femme de tête et dame de coeur dont les combats et le parcours exemplaire en inspirera plus d'une.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 270  pages
    • Dimensions :  2.4cmx14.0cmx22.4cm
    • Poids : 140.6g
    • Editeur :   Payot Paru le
    • Collection : Biographie payot
    • ISBN :  2228901253
    • EAN13 :  9782228901253
    • Classe Dewey :  809
    • Langue : Français

    D'autres livres de Simone Roux

    Le Monde des villes au Moyen-Âge, XIe-XVe siècle

    L'Occident tout entier fut marqué par la formidable croissance des villes au Moyen Age. Ce livre retrace cet essor irrésistible, mouvementé, parfois ralenti par des temps de crises ou de violences. " Un ouvrage que je tiens pour remarquable par l'ampleur de ses vues, la rigueur de ses [....]...

    Voir tous les livres de Simone Roux

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Première femme de lettres ayant vécu de sa plume, Christine de Pizan (1363-v. 1430), fille d'un médecin italien du roi de France Charles V entra dans l'Histoire lorsqu'à vingt-sept ans, devenue subitement veuve et sans ressources avec trois enfants à charge, elle décida d'assumer un métier d'homme et de se consacrer à l'écriture plutôt que d'entrer au couvent ou de se remarier. Littéraires et féministes se sont emparés de la figure de cette érudite hors du commun qui, en imaginant une Cité des Dames idéale, secoua le joug pesant alors sur ses consoeurs et dénonça l'état d'infériorité que la société mâle leur imposait. Elle créa le scandale en critiquant la misogynie de Jean de Meun, l'un des auteurs du célèbre Roman de la Rose, forçant ainsi par son courage l'admiration du poète Eustache Deschamps et celle du théologien Jean de Gerson. Initiatrice d'un premier humanisme né de la lecture de Dante et Boccace, qu'elle contribua à faire connaître en France, elle se passionna aussi pour les techniques de l'édition, au point de veiller elle-mène à la mise en page de ses manuscrits. Seul le regard d'une historienne pouvait replacer le destin si singulier de Christine au coeur de ce XVe siècle troublé par la folie du roi Charles VI, la guerre de Cent Ans, le Grand Schisme et les violences entre Armagnacs et Bourguignons. Habile, Christine sut exploiter ce contexte mouvementé pour rédiger des traités politiques engagés (Dictié de Jeanne d'Arc), qu'elle offrit à des protecteurs puissants tels que Charles VI, Louis d'Orléans, Jean de Berry ou Jean sans Peur. Le portrait stimulant d'une femme de tête et dame de coeur dont les combats et le parcours exemplaire en inspirera plus d'une.