share_book
Envoyer cet article par e-mail

La machine à fantasmes

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La machine à fantasmes

La machine à fantasmes

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La machine à fantasmes"

Ecrire l'histoire n'est pas chose facile. Surtout quand on a choisi de s'intéresser à la Révolution française, grande pourvoyeuse d'idéologies, d'images et de fantasmes. Ces inventions et des digressions sont pourtant le socle où s'enracinent mémoires collectives et convictions individuelles. Elles sont ici à l'honneur, ou plutôt à l'épreuve. A travers des analyses de cas très concrets, l'un des meilleurs spécialistes de la période s'interroge ici sur les non-dits et les impensés à l'oeuvre dès lors qu'on traite du régicide, des meurtres de masse, du peuple, de la nation ou de l'héroïsme. Ainsi, les monuments de notre mémoire nationale sont démontés : la « guerre de Vendée » comme emballement d'un discours officiel, au sein d'un régime en proie à des divisions internes incontrôlées ; la « Terreur » comme un tour de passe-passe pour endiguer des pulsions meurtrières puis pour discréditer un bouc-émissaire. Tandis que les pratiques commémoratives, fondatrices de l'opinion dominante, sont passées au crible : « Valmy » et son bicentenaire laborieux ; Charlotte Corday et Joseph Bara, en leurs interminables déclinaisons morbides ou érotiques... Une leçon de méthode.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 288  pages
  • Dimensions :  2.8cmx14.4cmx19.8cm
  • Poids : 399.2g
  • Editeur :   Vendemiaire Paru le
  • Collection : Révolutions
  • ISBN :  236358029X
  • EAN13 :  9782363580290
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean-Clément Martin

La Révolution française

Issues de la tradition ou de l'air du temps, mêlant souvent vrai et faux, les idées reçues sont dans toutes les têtes. L'auteur les prend pour point de départ et apporte ici un éclairage distancié et approfondi sur ce que l'on sait ou croit savoir. ...

La terreur

La mort de Louis XVI et de Marie-Antoinette, les massacres de Septembre et la guerre de Vendée, la guillotine et les lois de Prairial sont, dans notre mémoire collective, autant d'exemples de la Terreur. Aucun accord n'existe cependant, ni sur sa durée, ni sur son ampleur, ni sur ses auteurs. ...

La Violence de guerre 1914-1945

La chute du mur de Berlin a changé tout autant notre vision du passé que celle de notre futur. La coupure de 1945, inaugurale de la bipolarité du monde, s'est quelque peu estompée au profit d'une coupure plus ancienne, parfois sous-estimée, celle de 1914, provoquant un effet de perspective [...

Voir tous les livres de Jean-Clément Martin

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Ecrire l'histoire n'est pas chose facile. Surtout quand on a choisi de s'intéresser à la Révolution française, grande pourvoyeuse d'idéologies, d'images et de fantasmes. Ces inventions et des digressions sont pourtant le socle où s'enracinent mémoires collectives et convictions individuelles. Elles sont ici à l'honneur, ou plutôt à l'épreuve. A travers des analyses de cas très concrets, l'un des meilleurs spécialistes de la période s'interroge ici sur les non-dits et les impensés à l'oeuvre dès lors qu'on traite du régicide, des meurtres de masse, du peuple, de la nation ou de l'héroïsme. Ainsi, les monuments de notre mémoire nationale sont démontés : la « guerre de Vendée » comme emballement d'un discours officiel, au sein d'un régime en proie à des divisions internes incontrôlées ; la « Terreur » comme un tour de passe-passe pour endiguer des pulsions meurtrières puis pour discréditer un bouc-émissaire. Tandis que les pratiques commémoratives, fondatrices de l'opinion dominante, sont passées au crible : « Valmy » et son bicentenaire laborieux ; Charlotte Corday et Joseph Bara, en leurs interminables déclinaisons morbides ou érotiques... Une leçon de méthode.