share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Pire du troupeau

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Pire du troupeau

Le Pire du troupeau

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le Pire du troupeau"

Auteur de deux romans, l'Infamille et La douceur, de livres jeunesses et de scénarios de cinéma, Christophe Honoré expérimente avec Le pire du troupeau les contraintes de l'écriture théâtrale. Il y a trois frères :Anton, le cadet, Chino, l'aîné, et Bernardo, le frère mort. Il y a la douleur, l'incompréhension, la violence sourde des rapports familiaux. Il y a la désespérance. Arrivant à l'âge où son frère a disparu, Anton institue un jeu macabre où les personnages cherchent leur identité dans l'absurde. Le temps s'égrène, comme vidé de toute substance, distillant une tension palpable de bout en bout de la pièce sans jamais atteindre véritablement de paroxysme. Là réside toute la puissance de Christophe Honoré, dans cette écriture presque blanche, comme celle d'un Camus. Les dialogues, les situations, rendent compte d'une violence permanente, quoique ténue. Les didascalies viennent mettre en avant le propos en donnant des indications musicales, où le son vient en contrepoint du texte. Le pire du troupeau reprend les thématiques des deux précédents romans de l'auteur, comme des litanies, comme une souffrance qu'il faudrait pousser jusqu'à ses limites pour qu'elle disparaisse. La violence brute de l'enfance, chez Christophe Honoré, fait écho à un monde d'adultes que les personnages n'arrivent pas à pénétrer, car ils conservent toujours une animalité intrinsèque qui les rend impurs. Profondément humaine, cette pièce marque surtout par sa lenteur brutale et ses accents de désespoir. Et pourtant Le pire du troupeau ne s'incarne jamais vraiment... --Chloé S.--

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 75  pages
  • Dimensions :  1.0cmx12.8cmx18.4cm
  • Poids : 140.6g
  • Editeur :   L'olivier Paru le
  • ISBN :  2879292883
  • EAN13 :  9782879292885
  • Classe Dewey :  842.914
  • Langue : Français

D'autres livres de Christophe Honoré

J'élève ma poupée

Le ton est clair. Les recommandations sont fermes: non, on ne laisse pas sa poupée les fesses de plastique à l'air, on l'habille; on s'interdit de lui couper les cheveux ou de la tatouer avec un feutre! Les conseils sont rassurants: comment gérer les relations entre sa famille et sa poupée, [...

La règle d'or du cache-cache

Tout a commencé le jour où Katell jouait avec ses cousins à cache-cache et qu'ils ne l'ont jamais trouvée. Puis il y a eu le jour où la tête de son père a pris la couleur d'un kiwi écrasé. Le jour aussi où sa mère l'a encouragée à embrasser un Prince... Quel est ce secret qu'a découver...

Tout contre Léo

"Au milieu de l'escalier, j'ai stoppé net, arrêté par un silence inhabituel. Sans faire de bruit, je me suis faufilé dans la salle à manger. J'ai laissé la lumière éteinte et je me suis posté dans l'axe du passe-plat, un peu en arrière, pour rester dans le noir. De là, on voit toute la cu...

Voir tous les livres de Christophe Honoré

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Auteur de deux romans, l'Infamille et La douceur, de livres jeunesses et de scénarios de cinéma, Christophe Honoré expérimente avec Le pire du troupeau les contraintes de l'écriture théâtrale. Il y a trois frères :Anton, le cadet, Chino, l'aîné, et Bernardo, le frère mort. Il y a la douleur, l'incompréhension, la violence sourde des rapports familiaux. Il y a la désespérance. Arrivant à l'âge où son frère a disparu, Anton institue un jeu macabre où les personnages cherchent leur identité dans l'absurde. Le temps s'égrène, comme vidé de toute substance, distillant une tension palpable de bout en bout de la pièce sans jamais atteindre véritablement de paroxysme. Là réside toute la puissance de Christophe Honoré, dans cette écriture presque blanche, comme celle d'un Camus. Les dialogues, les situations, rendent compte d'une violence permanente, quoique ténue. Les didascalies viennent mettre en avant le propos en donnant des indications musicales, où le son vient en contrepoint du texte. Le pire du troupeau reprend les thématiques des deux précédents romans de l'auteur, comme des litanies, comme une souffrance qu'il faudrait pousser jusqu'à ses limites pour qu'elle disparaisse. La violence brute de l'enfance, chez Christophe Honoré, fait écho à un monde d'adultes que les personnages n'arrivent pas à pénétrer, car ils conservent toujours une animalité intrinsèque qui les rend impurs. Profondément humaine, cette pièce marque surtout par sa lenteur brutale et ses accents de désespoir. Et pourtant Le pire du troupeau ne s'incarne jamais vraiment... --Chloé S.--