share_book
Envoyer cet article par e-mail

Eugène, cardinal Tisserant (1884-1972)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Eugène, cardinal Tisserant (1884-1972)

Eugène, cardinal Tisserant (1884-1972)

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Eugène, cardinal Tisserant (1884-1972)"

Figure saillante de la Curie romaine, ne serait-ce qu'à cause d'une barbe photogénique, le cardinal Tisserant a servi six papes différents, de Pie X à Paul VI. Né à Nancy en 1884, prêtre en 1907, savant voué à l'étude des langues orientales anciennes, Eugène Tisserant a été appelé à Rome en 1908 pour s'occuper des manuscrits orientaux de la Bibliothèque vaticane. Il y est resté jusqu'à sa mort en 1972, si l'on excepte les mois passés sous les drapeaux entre 1914 et 1919. Cardinal en 1936, il fut doyen du Sacré Collège en 1951. Cette longévité, doublée d'une exceptionnelle vitalité, a fait de Tisserant le témoin privilégié de tous les grands événements politiques et religieux d'un siècle qui n'en a pas manqué : deux guerres mondiales, l'expansion du communisme, l'apogée et la chute des empires coloniaux ; mais aussi la crise moderniste, trois conclaves et le concile Vatican II. Tisserant n'a pas été seulement le témoin de tels soubresauts, il en a aussi été l'acteur : résistant déterminé au fascisme et au nazisme, il le fut ensuite au communisme ou à la décolonisation. Impossible d'écrire l'histoire de la Rome pontificale au XXe siècle sans faire au cardinal Tisserant la place qui lui revient de droit.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 716  pages
  • Dimensions :  5.0cmx15.0cmx23.4cm
  • Poids : 880.0g
  • Editeur :   Desclée De Brouwer Paru le
  • Collection : PAGE D HISTOIRE
  • ISBN :  2220062988
  • EAN13 :  9782220062983
  • Classe Dewey :  282
  • Langue : Français

D'autres livres de Etienne Fouilloux

Editer les Pères de l'Eglise au XXe siècle

Depuis 1942, la collection " Sources chrétiennes " livre au public, selon une formule accessible, les grands textes des Pères de l'Eglise, grecs, latins ou orientaux. Or personne ne s'était intéressé de près à l'histoire, pourtant fort instructive, de cette vaste entreprise. Le livre d'Etienn...

Histoire et littérature chez Henri Brémond

La nouvelle édition de l'Histoire littéraire du sentiment religieux, en 2006, a suscité un regain d'intérêt pour son auteur, l'abbé Bremond (1865-1933), et le renouveau des études bremondiennes. En témoigne la journée d'études qui s'est tenue à la Bibliothèque municipale de Lyon, le 4 ju...

Voir tous les livres de Etienne Fouilloux

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Figure saillante de la Curie romaine, ne serait-ce qu'à cause d'une barbe photogénique, le cardinal Tisserant a servi six papes différents, de Pie X à Paul VI. Né à Nancy en 1884, prêtre en 1907, savant voué à l'étude des langues orientales anciennes, Eugène Tisserant a été appelé à Rome en 1908 pour s'occuper des manuscrits orientaux de la Bibliothèque vaticane. Il y est resté jusqu'à sa mort en 1972, si l'on excepte les mois passés sous les drapeaux entre 1914 et 1919. Cardinal en 1936, il fut doyen du Sacré Collège en 1951. Cette longévité, doublée d'une exceptionnelle vitalité, a fait de Tisserant le témoin privilégié de tous les grands événements politiques et religieux d'un siècle qui n'en a pas manqué : deux guerres mondiales, l'expansion du communisme, l'apogée et la chute des empires coloniaux ; mais aussi la crise moderniste, trois conclaves et le concile Vatican II. Tisserant n'a pas été seulement le témoin de tels soubresauts, il en a aussi été l'acteur : résistant déterminé au fascisme et au nazisme, il le fut ensuite au communisme ou à la décolonisation. Impossible d'écrire l'histoire de la Rome pontificale au XXe siècle sans faire au cardinal Tisserant la place qui lui revient de droit.