share_book
Envoyer cet article par e-mail

Géohistoire de la mondialisation

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Géohistoire de la mondialisation

Géohistoire de la mondialisation

  (Auteur)


Prix : 326,00 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Géohistoire de la mondialisation "

La brusque prise de contrôle des Amériques par quelques poignées d'Européens a fait bifurquer l'histoire de l'humanité. Une civilisation de l'Eurasie parmi d'autres a pu faire émerger un niveau de réalité proprement mondial qu'elle a doté de bien de ses traits. Pure contingence ? Le Monde aurait sans doute pu être autre. Sa genèse, depuis les " Grandes Découvertes ", procède et hérite de logiques beaucoup plus anciennes. Gengis Khan ou Sheng He lièrent les fils du possible de manières qui eussent pu aboutir à des histoires bien différentes. Pour autant, un retour sur l'Ancien Monde et sa géohistoire permet de mieux comprendre pourquoi c'est ce monde-ci qui s'est forgé... et pourquoi nous nous interrogeons aujourd'hui sur la mondialisation ! En débrouillant tout un faisceau d'histoires qui comporte bien des hésitations, bégaiements et retours en arrière, l'auteur de ce livre remet en perspective et éclaire d'un jour nouveau les questions posées par l'invention du Monde : pourquoi l'Europe en fut-elle l'initiatrice ? Quelle est l'origine du sous-développement ? Pourquoi la révolution industrielle commença-t-elle en Angleterre ? Au-delà, il donne à l'étudiant, à l'enseignant et à tous ceux qui s'interrogent sur le phénomène " mondialisation " les moyens d'appréhender sa réalité de manière bien moins partielle, partiale ou réductrice que ce n'est généralement le cas. Ni linéaire, ni inéluctable, la mondialisation se présente comme une forme de compromis entre des héritages variés, des mémoires contradictoires qui contribuent à la différencier la face de la Terre. Cet ouvrage est exemplaire des apports possibles d'une géographie des histoires du monde. La prise en compte du temps long de l'humanité permet de comprendre pourquoi " mondial " n'est pas synonyme d'" universel " et pourquoi réduire la distance entre les deux est urgent.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 249 pages
  • Dimensions :  1.6cmx16.0cmx23.4cm
  • Poids : 421.8g
  • Editeur :   Armand Colin Paru le
  • Collection : U Géographie
  • ISBN :  2200347596
  • EAN13 :  9782200347598
  • Classe Dewey :  900
  • Langue : Français

D'autres livres de Christian Grataloup

Géohistoire de la mondialisation

Avec la prise de contrôle de l’Amérique par une poignée d’Européens commence la construction d’un Monde qui s’achève au xxe siècle. Il aurait certainement pu en être autrement. Gengis Khan ou Sheng He initièrent des mondialisations bien diff érentes. Ces logiques géographiques [...

L'invention des continents

Pourquoi, lorsque nous cherchons à nous orienter, les boussoles indiquent-elles la direction du Nord ? Qui a découvert l'Océanie ? Combien y a-t-il de continents ? Cinq, comme le pensent les Français, ou six, comme le croient les Anglais ?La Turquie fait-elle partie de l'Europe ? S'il y a [.....

Faut-il penser autrement l'histoire du monde ?

Comment écrire l'histoire de notre humanité, rendue urgente par l'interdépendance généralisée des sociétés ? Longtemps, comme dans les planisphères, l'Europe a été mise au centre du récit historique. Il est vrai que ce sont les Européens qui ont amorcé la mondialisation avec leurs [...

Voir tous les livres de Christian Grataloup

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La brusque prise de contrôle des Amériques par quelques poignées d'Européens a fait bifurquer l'histoire de l'humanité. Une civilisation de l'Eurasie parmi d'autres a pu faire émerger un niveau de réalité proprement mondial qu'elle a doté de bien de ses traits. Pure contingence ? Le Monde aurait sans doute pu être autre. Sa genèse, depuis les " Grandes Découvertes ", procède et hérite de logiques beaucoup plus anciennes. Gengis Khan ou Sheng He lièrent les fils du possible de manières qui eussent pu aboutir à des histoires bien différentes. Pour autant, un retour sur l'Ancien Monde et sa géohistoire permet de mieux comprendre pourquoi c'est ce monde-ci qui s'est forgé... et pourquoi nous nous interrogeons aujourd'hui sur la mondialisation ! En débrouillant tout un faisceau d'histoires qui comporte bien des hésitations, bégaiements et retours en arrière, l'auteur de ce livre remet en perspective et éclaire d'un jour nouveau les questions posées par l'invention du Monde : pourquoi l'Europe en fut-elle l'initiatrice ? Quelle est l'origine du sous-développement ? Pourquoi la révolution industrielle commença-t-elle en Angleterre ? Au-delà, il donne à l'étudiant, à l'enseignant et à tous ceux qui s'interrogent sur le phénomène " mondialisation " les moyens d'appréhender sa réalité de manière bien moins partielle, partiale ou réductrice que ce n'est généralement le cas. Ni linéaire, ni inéluctable, la mondialisation se présente comme une forme de compromis entre des héritages variés, des mémoires contradictoires qui contribuent à la différencier la face de la Terre. Cet ouvrage est exemplaire des apports possibles d'une géographie des histoires du monde. La prise en compte du temps long de l'humanité permet de comprendre pourquoi " mondial " n'est pas synonyme d'" universel " et pourquoi réduire la distance entre les deux est urgent.